Dargaud : XIII T26, Blake et Mortimer T26, Le Scorpion T12

/ Critique - écrit par plienard, le 31/12/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Et on finit en beauté cette année 2019 avec trois albums de trois célèbres séries du neuvième art chez Dargaud. Alors c'est un peu tard pour une idée de cadeau de Noël, mais est-il réellement nécessaire d'avoir une occasion pour offrir (ou s'offrir) un des trois albums ?

XIII - Tome 26 : 2132 mètres - note : 7/10

Mais à quoi joue XIII ? Après avoir perdu la mémoire, aurait-il aussi perdu la tête ? Le voilà à récupérer un héritage vieux de plusieurs siècles en prenant une part active dans les projets de la fondation Mayflower qui n'a pas d'autre objectif que de prendre le pouvoir suprême et redonner le pouvoir aux blancs ultra-conservateurs. Mais à la fondation on se méfie de se brusque revirement, et on tester sa soudaine loyauté avec une mission spéciale. Et pour cela, il va devoir s'entrainer à tirer en haut d'une tour sur une cible à plus de deux kilomètres, 2132 mètres très exactement !


© Dargaud 2019.

 Fini les intrigues au long pou r Jason Mac Lane sur une dizaines d'albums. Ses nouveaux auteurs, YvesSente au scénario et Iouri Jigounov aux dessins, vont l'entrainer dans des aventures "plus courtes". Celui-ci ne fait que démarrer et pour ne rien cacher, malgré de nombreux palabres digne d'un Blake et Mortimer (que le scénariste Yves Sente a d'ailleurs repris aussi), l'intrigue attire tout de suite le lecteur. On s'interroge sur la nouvelle psychologie du "dark héros" comme on le présente aujourd'hui. À voir s'il va redevenir un vrai héros prochainement.

 

Le Scorpion - tome 12 : Le mauvais Augure - note : 7/10

Sans doute le "moins" célèbre" des trois séries de cet article (avec quand même 1,7 millions d'albums vendus), mais qui n'a pas moins de qualité pour autant. Tout d'abord, grâce à ses auteurs : Stephen Desberg et Enrico Marini. Le sc. Pour le scénariste a à son actif quelques succès comme I.R.$, Tosca, Black Op ou Empire USA ; Le dessinateur n'est pas en reste et est un des plus doués de sa génération. Pour preuve, ses séries Les Aigles de Rome, Rapaces, ou L'Etoile du désert (déjà avec S Desberg). Il a aussi signé un récent diptyque remarqué sur Batman (entre 2017 et 2018).

Qui est le Scorpion ? Le scorpion est le surnom donné à Armando Catalano, un escrimeur redoutable, sorte de mélange entre Casanova et d'Artagnan. Spécialiste dans le recherche de trésors perdus et légendaires, il va découvrir au fil de ses aventures (les onze albums précédents chez Dargaud) qu'il est l'héritier d'une des plus influentes familles de Rome, les Trebaldi. Une famille qui cache un secret qui va nous être dévoilé dans ce douzième tome et qu'on attendait depuis cinq ans !


© Dargaud 2019.

 Mais le chemin jusqu'à la vérité est périlleuse et semée d'embûches. Avec son fidèle ami, le Hussard, et le jeune garçon  Charles-Henri, désigné comme étant son fils, ils vont devoir affronter maints périls et montrer leurs qualités d'escrimeurs.

Une belle série de capes et d'épées au pays des papes, avec beaucoup d'action et de rebondissements. La petite touche sexy que le dessinateur apporte sera appréciée par les lecteurs masculins mais aussi féminins.

 

Les aventures de Blake et Mortimer - Tome 26 : La vallée des Immortels (2ème partie) - note : 7,5/10

Pour Blake et Mortimer, la réponse est clairement non ! Tout d'abord, parce que c'est la fin du diptyque entamé avec le tome précédent par Yves Sente (Thorgal, XIII, Il s'appelait Ptirou, Cinq branches de coton noir …), et les dessinateurs Teun Berserik et Peter van Dongen. Le duo est fidèle à la ligne claire d'Edgar P Jacobs et se sont amusé à y glisser quelques références pour les lecteurs les plus tintinophiles (à vous de rechercher Tchang ou le professeur Grossgrabenstein).


© Dargaud 2019.

 Dans cette seconde partie, on tombe dans une atmosphère radicalement différente du premier tome et on se retrouve dans une ambiance mêlant harmonieusement celle du Secret de l'Espadon par son côté "état de guerre", Le mystère de la Grande Pyramide pour le mystère archéologique, et S.O.S. météores par son aspect fantastique . Un condensé de tout ce qu'on peut trouver dans les aventures de Blake et Mortimer et qui peut donner l'impression d'un récit un peu trop étriqué dans un seul album.

Évidemment, et comme tout les nouvelles aventures, ce diptyque s'insère dans la chronologie des autres récits et vient directement se placer après les événements du Secret de l'Espadon.

 


Les couvertures des 3 albums - © Dargaud 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse