XIII, un numéro porte-bonheur

/ Critique - écrit par plienard, le 18/12/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Retour sur les deux derniers albums de l'univers XIII.

En cette fin d’année le mythe XIII bat son plein avec deux nouveaux albums : le 22ème de la série mère et un 6ème pour le spin-off XIII Mystery. L’univers créé par Jean Van Hamme et dessiné par William Vance n’en finit plus de s’enrichir. Petit état des lieux pour vous rafraichir la mémoire.


DR.

 

XIII Mystery, tome 6 – note 8/10


Nostalgie.

Le mystère qui épaississait la série XIII s’évapore peu à peu avec la série spin-off, XIII mystery chez Dargaud. On y découvre à chaque album un nouveau personnage, plus ou moins important, de la série mère. Après la Mangouste (T1), Irina (T2) , le major Jones (T3), le colonel Amos (T4), Steve Rowland (T5), c’est maintenant au tour de Billy Stockton d'avoir les projecteurs braqués sur lui. Les auteurs, Laurent-Frédéric Bollée et Steve Cuzor, nous dévoilent un personnage qui n’avait pas forcément retenu l’attention de tout le monde. Apparu dans le tome 3 de XIII, Toutes les larmes de l’enfer, il sera le jeune détenu emprisonné avec XIII qui va s’évader de Plain Rock.

Billy Stockton, de son vrai nom Billy Cardwell, n’a pas eu une vie facile. Fils d’une riche famille, très intelligent, il avait tout pour être heureux. Mais le destin va en décider autrement. La mort de ses parents dans un accident d’avion dont il ressort miraculeusement vivant sera le premier traumatisme de son existence. Sa mise sous tutelle chez les Stockton, une tante de l’Oklahoma, sera le second. Maltraité, manquant d’affection, le gamin va idéaliser sa mère pour sombrer dans une certaine folie.

Tout au long de l’album on voit monter le traumatisme du gamin et on a presque de l’empathie pour lui, tant les événements qu'il endure expliquent son déséquilibre psychologique. Le tout est parfaitement articulé avec la série XIII à l’aide de quelques flash-back et digressions bien venues.

 

XIII, tome 22 – note 7/10


Une femme aux arguments persuasifs.

Yves Sente a maintenant repris la suite du scénario et joue toujours avec la mémoire du plus célèbre amnésique du monde de la bande dessinée. XIII connaît maintenant son nom, mais pas pour autant son histoire. Et un mystérieux organisme cherche justement à récupérer les trésors cachés dans sa mémoire. Des trésors en rapport avec l’acte fondateur de la nation américaine, rien de moins ! Cet organisme semble très puissant, capable de capturer Jason, le colonel Carrington et le major Jones. Concerné par la conjuration des XX (voir les 19 premiers albums), il est prêt à tout, même au pire. XIII va donc devoir collaborer, bon gré mal gré.

Youri Jigounov remplace William Vance au dessin et on retrouve le même trait réaliste, peut-être un peu moins sombre. Yves Sente parvient à garder la magie de cette série avec les mêmes ingrédients : l’amnésie de XIII et une association de malfaiteurs tout puissante agissant pour la grandeur de l’Amérique. Avec cette série, Dargaud a tiré le bon numéro !

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse