8/10Les Aventures de Blake et Mortimer - les successeurs

/ Critique - écrit par riffhifi, le 02/07/2007
Notre verdict : 8/10 - Van Hamme & Benoit (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 8 réactions

De 1996 à 2006 : les successeurs

Lire l'article sur les années Edgar P. Jacobs 

Assez peu de temps après la parution posthume du dernier album de Blake et Mortimer, une évidence s'imposa aux éditeurs : rien n'empêchait les personnages de survivre à leur créateur Edgar P. Jacobs. Après avoir décidé que les intrigues seraient toujours situées dans les années 50, le seul impératif était de maintenir les standards d'exigence auquel les lecteurs avaient été habitués depuis plusieurs décennies par Jacobs le perfectionniste... Qui allait pouvoir lui succéder ?

L'affaire Francis Blake (1996)
L'affaire Francis Blake (1996)
Première équipe : Jean Van Hamme et Ted Benoit

Le premier duo constitué possède la classe absolue : Jean Van Hamme, scénariste de XIII, Largo Winch et Thorgal, associé à Ted Benoit, pratiquant de la ligne claire comme Jacobs, et dessinateur réputé pour le soin maniaque qu'il apporte à son travail. A tel point qu'il opère plus souvent comme illustrateur que comme dessinateur de bande dessinée, car chaque case lui prend un temps fou à réaliser...

Leur opération de résurrection de Blake et Mortimer est intitulée L'affaire Francis Blake (1996) : l'intrigue tourne autour de Blake, accusé d'être un traître au MI-5 et obligé de prendre la fuite. Le scénario mêle suspense et action avec bonheur, dans un cadre exclusivement britannique mais très diversifié : de Londres aux highlands d'Ecosse, les héros parcourent du pays à défaut d'en visiter de nouveaux. Du côté visuel, la référence est claire : le modèle est la Marque Jaune, le meilleur album de Edgar P. Jacobs. On retrouve d'ailleurs ici le personnage de l'inspecteur Kendall, accompagné de ses superbes moustaches. Le plaisir procuré par cet album égale celui des meilleures productions de Edgar P. Jacobs, c'est une réussite totale. Tout juste peut-on déplorer que le penchant à la science-fiction soit totalement absent de cette histoire. Mais Van Hamme et Benoit auront l'occasion de remédier à cette lacune avec leur deuxième collaboration...

L'étrange rendez-vous (2001) constitue peut-être l'album le plus jacobsien de la nouvelle génération. Que ce soit par son utilisation d'un thème en vogue (les manifestations inexpliquées façon X-Files), par sa mise en valeur du personnage de Mortimer (Blake est presque absent du récit, comme dans le Piège diabolique), ou par la façon surannée dont les personnages réagissent aux évènements (« mon Dieu que c'est extraterrestre est laid, c'est à se demander s'il a une âme ») tout en gardant un fond d'humanisme incontestable, cet Etrange rendez-vous confirme la capacité du duo Van Hamme / Benoit à capturer l'essence de Blake et Mortimer, et à la sublimer à travers un scénario finalement plus complexe que ceux des années 50... Cette histoire donne également l'occasion d'en savoir plus sur les ancêtres de Philip Mortimer, le farouche écossais fumeur de pipe...

La machination Voronov (2000)
La machination Voronov (2000)
Deuxième équipe : Yves Sente et André Juillard

Dès 1998, impatienté par la lenteur du travail de Ted Benoit sur L'étrange rendez-vous, Claude de Saint-Vincent (directeur des éditions Dargaud, et par ricochet des éditions Blake & Mortimer) a l'idée de lancer une deuxième équipe sur la confection d'un autre album. Ce sera La machination Voronov (2000), une production si décevante qu'on ne peut que se réjouir que L'étrange rendez-vous soit paru dès l'année suivante. Prépublié en France dans Le Figaro Magazine (les albums de Van Hamme et Benoit l'ont été dans Télérama), Voronov est une histoire d'espionnage située en URSS en 1957 : l'intrigue est pénible, les dialogues envahissants (une constante chez Blake et Mortimer, mais cet opus dépasse les bornes) et les dessins d'une qualité approximative (par rapport aux standards de la série). Même la mise en couleurs, signée Didier Convard, contribue à rendre l'album indigeste : compactes et étouffantes, elles achèvent de faire de la Machination Voronov un ratage historique.

La piètre qualité de leur premier travail étant passée mystérieusement inaperçue, Sente et Juillard sont à nouveau réunis pour la dernière aventure (à ce jour) des deux britanniques, Les sarcophages du 6e continent, divisée en deux tomes : La menace universelle (2003) et Le duel des esprits (2004). On pouvait craindre le pire de la part du duo, mais contre toute attente, la qualité de ce double album dépasse de loin celle de leur précédente collaboration. L'audace principale de cette nouvelle histoire est d'évoquer, à travers un long flash-back, la jeunesse des deux héros, et leur première rencontre en Inde. Et le pari est réussi : la vision de Francis Percy Blake et de Philip Angus Mortimer, tous deux glabres et pleins d'énergie, échangeant leur premier shake-hand, constitue un des points forts de ces Sarcophages. L'histoire est par ailleurs émaillée de bonnes idées (comme de situer une partie de l'action à Bruxelles), et de quelques fausses bonnes idées (comme de vouloir attribuer aux personnages des positions anti-racistes certes louables mais plutôt caricaturales).

La qualité des dessins de Juillard est désormais au niveau à la série, et les couleurs sont assurées par Madeleine De Mille, la collaboratrice de Van Hamme et Benoit sur leurs albums. Bien que la couverture du tome 2 soit probablement la plus laide de toute la série, Les sarcophages du 6e continent restent une réussite incontestable par rapport à La machination Voronov.

Philip et Francis
Philip et Francis
Blake et Mortimer courent toujours...

En sus de ces suites officielles, Blake et Mortimer se sont vus offrir les honneurs d'une parodie plutôt respectueuse : Philip et Francis - Menaces sur l'empire (2005) de Pierre Veys et Nicolas Barral. Une suite serait à l'étude...

En 1997, une série d'animation fut produite par Stéphane Bernasconi, déjà à l'origine de la série Tintin au début des années 90. Elle reprenait tous les albums existant à l'époque, du Secret de l'Espadon à L'affaire Francis Blake, et gratifiait la saga de quatre titres écrits exprès pour l'occasion : L'héritage du Viking, Le secret de l'île de Pâques, Le testament de l'alchimiste et La porte du druide. La série était globalement réussie mais les intrigues durent être allégées et certains éléments modifiées pour ne pas risquer de choquer le moindre membre de la famille spectatrice. La bande dessinée n'est pourtant pas réputée pour être d'une violence excessive, mais la censure est sévère en matière de dessin animé télévisé...

La carrière officielle des deux héros n'est pas terminée pour autant, car deux projets sont actuellement en chantier : La malédiction des trente deniers, écrit par Jean Van Hamme, a été suspendu à la mort malheureuse du dessinateur René Sterne (faut-il rappeler Ted Benoit et attendre 2010 ?) ; quant au deuxième projet, il rassemble à nouveau Yves Sente et André Juillard, et porte un titre apparemment provisoire car imprononçable, Le sanctuaire de Ngorongoro...


Liste des albums (mise à jour le 20 septembre 2009) :

Tome 13 - L'affaire Francis Blake (1996)
Tome 14 - La machination Voronov (2000)
Tome 15 - L'étrange rendez-vous (2001)
Tome 16 - Les sarcophages du 6e continent 1ère partie (2003)
Tome 17 - Les sarcophages du 6e continent 2ème partie (2004)
Tome 18 - Le sanctuaire du Gondwana (2008)
Tome 19 - La malédiction des trente deniers (2009)

A découvrir
Sambre
Sambre
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)