8/10XIII Mystery, Tome 7 - Betty Barnowsky

/ Critique - écrit par plienard, le 23/06/2014
Notre verdict : 8/10 - Oh les filles, oh les filles !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une histoire de gonzesse dans l'univers masculin de XIII, ça ne passe pas inaperçu et ça vaut le détour.

La série très masculine XIII fait la part belle au sexe faible avec sa série parallèle, XIII mystery. Son septième album est, en effet, consacré à un personnage féminin, et cela pour la troisième fois dans la série. Et après Irina et Little Jones, c’est Betty Barnowsky qui a les honneurs d’en être l’héroïne. Il est d‘ailleurs à noter que ce personnage secondaire était très actif dans le tome 3 du second cycle (tome 22). C’est donc l’heure de gloire du sergent-chef Barnowsky.


DR.

Et ce n’est pas peu dire car cet album est un des meilleurs, sans doute, de la série. Il se démarque des autres albums, tout d’abord, par le fait qu’il ne revient pas sur l’enfance du personnage ou son passé précédant l’aventure XIII. Tout au plus on a droit à une évocation de son enfance sur une page lorsque Betty se confie au général Carrington. Le récit démarre juste après les événements de Rouge total (tome 5). Betty est décorée de la médaille d’honneur par le président américain et est promue sergent-chef avant d’être envoyée au San-Miguel pour une mission spéciale : remettre de l’ordre chez les Spads en identifiant les traitres à l’origine de Rouge total. Une nouvelle inattendue va cependant ébranler ses certitudes.

Sylvain Vallée et Joël Callède signent un superbe album. Les deux amis qui n’avaient jamais travaillé ensemble, se réunissent enfin pour mettre un peu de féminité dans cet univers somme toute assez macho. Comme pourra le dire Betty, « le taux de testostérone est un peu élevé » et cette histoire apporte la finesse et la tendresse que seules les femmes savent provoquer. S’il est question de traitre à une nation, de survie dans une jungle hostile, il est aussi question de sujets plus personnels et féminins.

Cet album détonne dans la série avec un savant mélange d’univers XIII et d’univers que l’on pourrait qualifier « à la Joël Callède » où les personnages féminins ont souvent un rôle primordial (Damoclès ou encore l’appel des origines). Il aura une place à part parmi les autres albums pour ne pas dire la première. Sylvain Vallée – le dessinateur de Il était une fois en France – nous livre une partition magnifique. Les émotions de Betty se lisent dans son regard qui trahit sa tristesse, ses joies ou sa détermination.


DR.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse