Dupuis : Michel Vaillant - nouvelle saison T8, Il était 2 fois Arthur, Boule et bill HS

/ Critique - écrit par plienard, le 17/10/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Des albums originaux, nostalgiques ou qui relancent un mythe composent cette sélection d'albums chez Dupuis.

Boule & Bill, hors série - L'avis de chien - note : 8/10

2019 fête les 60 ans de nombreux héros : Astérix, Tanguy et Laverdure ... mais aussi et surtout les personnages créés par Roba, Bill et son fidèle maître Boule. Si les éditions Dargaud annonce un bel ouvrage sur l'auteur par les spiroulogues Pissavy-Yvernault Christelle et Bertrand, et .. Et un quarantième album des aventures de Boule et Bill, les éditions Dupuis ne sont pas en reste entre la réédition des albums Dupuis et surtout un recueil des chroniques de Boule & Bill parues dans le Journal de Spirou sur 10 ans entre 1967 et 1977.


© Dupuis.

 32 histoires de Delporte, illustrées par Roba à l'aquarelle et qui montre toute la force de son dessin. Des récits qui racontent le quotidien vu par Bill avec sa vision de chien et son sens du comique. Une 33ème chronique, parue en 2005, toujours par Delporte et illustrée par Verron, vient clore l'album en forme d'hommage.

 

Il était deux fois Arthur - note : 6,5/10

C'est une couverture en noir et blanc où deux hommes s'enlacent. L'un est noir, l'autre est blanc. C'est le combat entre deux Arthur, Arthur Johnson, premier boxeur noir champion du monde poids lourds et Arthur Cravan, suisse, sorte de profiteur, se disant poète et boxeur amateur.


© Dupuis 2019.

 Ce combat n'est pas le combat du siècle. Il est même anecdotique dans l'histoire de la boxe. Il sera pourtant au cœur de cet album (collection Aire libre des éditions Dupuis) et sert de témoin de passage entre le récit sur la vie des deux personnages par Nine Antico et George Carlé. Cela sert de centre à deux vies mises en face à face, entre deux hommes qui "n'en ont rien à foutre".

Le sens de la mise en scène du dessinateur, George Carlé, donne à cette histoire une forme de légèreté et, par certains côté, rappelle Tintin aux pays des soviets dans le côté ubuesques des situations, où deux hommes semblent totalement étrangers dans leur environnement.

Un album qui a une certaine classe et une élégance à l'image des personnages qu'il raconte.

 

Michel Vaillant, nouvelle saison - Tome 8 : 13 jours - note : 7/10

Il faut savoir être là au bon endroit, au bon moment. Et c'est le cas de Michel Vaillant qui a rendez-vous avec un directeur technique chez Renault, le jour où son hôte apprend que son pilote de F1 s'est blessé à la cheville. Voilà l'équipe Renault avec une seule voiture pour le Grand Prix de France de F1. Sauf si Michel accepte la proposition de remplacer le pilote au pied-levé (!). Un défi que notre héros va accepter. Mais il n'a que 13 jours pour se mettre à niveau.


© Dupuis 2019.

 C'est un petit événement dans la nouvelle saison de la série Michel Vaillant puisque c'est son retour dans la compétition reine du sport auto, la Formule 1. Un album centré essentiellement et uniquement sur Michel, sur ses doutes et ses envies. On connait l'homme depuis un moment (pour certains, ils le suivent depuis 60 ans) et la Formule 1 a toujours été un élément essentiel de ses aventures dès le début. On y retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de la série avec un Vaillant évoluant dans la F1 moderne où on retrouve les stars du moment - Lewis Hamilton, Leclerc, Verstappen .. - mais aussi les gloires du passé comme Alain Prost.

Côté graphisme, c'est impeccable. Les dessins de la course et des voitures sont impressionnants. Seul le côté trop propre des personnages et de Michel en particulier laisse dubitatif. Mais on passe rapidement outre pour embarquer dans ce nouveau challenge avec Michel. Une nouvelle vie redémarre, à commencer par une préparation pointue et originale.

 


Les couvertures des 3 albums - © Dupuis 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse