Dargaud : Le loup en slip T3, Les vieux fourneaux T5, Les beaux étés T5, Boule et Bill T39

/ Critique - écrit par plienard, le 11/12/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Florilèges des meilleures BD actuelles chez Dargaud.

Le loup en slip - Tome 3 : Slip hip hip ! - note : 7,5/10

C'est l'effervescence dans le bois. La course annuelle "Rapide et furieux" va mettre en compétition les plus beaux athlètes. Mais depuis quelques temps, les affiches annonçant l'épreuve sont dégradées et taggées.  Qui peut bien s'opposer à ce moment de fête ? La brigade anti-loup - qui fait aussi anti-tags - est envoyée et revient totalement défaite. On fait alors appel au loup en slip.


© Dargaud 2018.

 Le loup en slip, c'est la série pour jeune public qui ravira aussi bien les adultes grâce à ses différents niveaux de lecture. Wilfrid Lupano et Mayana Itoïz racontent et dessinent un conte pour enfant sur le thème de la compétition qui rassemble - c'est la fête qui glorifie les plus forts - mais aussi de l'exclusion - les plus faibles sont exclus de la compétition, voir rejetés -. Mais le loup est là - avec son slip - pour remettre les pendules à l'heure.

Un univers foncièrement drôle et "loup-foque" que le dessin de Mayana Itoïz parvient à rendre aussi touchant. C'est d'ailleurs elle qui a créé le personnage du loup en slip (pour son fils qui avait peur du loup, elle a mis un slip ridicule pour le rendre moins effrayant) bien avant les vieux fourneaux.

 

Les vieux fourneaux - Tome 5 : Bons pour l'asile - note : 9/10

Il y a des rendez-vous comme cela à ne pas manquer, et la sortie d'un nouvel album des vieux fourneaux (aux éditions Dargaud) en fait partie.

Wilfrid Lupano et Paul Cauuet n'en finissent plus de nous faire rire avec leur trio de vieux "cons", mais qui sont si sincères, qu'ils en deviennent émouvants. Après l'épisode cinématographique, et le tome 3 du Loup en slip (voir ci-dessus et tiré des vieux fourneaux), c'est donc un cinquième tome avec Pierrot, Antoine, Mimile, mais aussi Sophie …


© Dargaud 2018.

 Pierrot et son groupe de Ni Yeux Ni Maître s'attaque à l'ambassade de Suisse. Antoine, lui, emmène la petite Juliette jusqu'à Paris où sa mère, Sophie, doit la récupérer. Mimile se rend à son match France-Australie. Mais il attend Pierrot qui, après le coup de l'ambassade, se retrouve en garde-à-vue au poste de police.il va y rencontrer une ancienne gamine de la Courneuve, qu'il avait aider à s'en sortir à l'époque où il était éducateur. Il n'a pas vraiment réussi, puisqu'elle a fini … dans la police !

Et c'est encore une bonne bouffée de rire qui vous attend dans ce nouvel opus avec une mention spéciale à Mimile qui arrive à nous surprendre à la fin de l'album. Même ses vieux potes n'en reviennent pas. Le pauvre est brinquebalé par ses amis, et ce qu'il va découvrir va particulièrement le bouleverser.

Les dialogues sont toujours aussi drôles et les situations aussi délirantes. Ce qu'on apprécie au-delà de tout, ce sont les personnages qui n'hésitent pas à tout dire quitte à vexer et même si c'est difficile à entendre. Il n'y a jamais de méchanceté. Au contraire, il y a beaucoup d'amour et d'émotion, notamment sur la fin.

Alors oui, ils sont bons pour l'asile, mais qu'est-ce qu'ils sont drôles.

 

Les beaux étés - Tome 5 : La Fugue - note : 8,5/10

Zidrou et Jordi Lafebre sont les auteurs de la belle série Les beaux étés aux éditions Dargaud qui avaient pour habitude d'offrir un nouvel opus à chaque début de saison estivale. Mais pour cette fin d'année, c'est une petite surprise et un joli cadeau qu'ils nous ont offerts avec ce cinquième opus qui se déroulent bien évidemment lors du réveillon de Noël.


© Dargaud 2018.

 Alors, Les beaux étés en plein hiver, une aberration ? Pas vraiment puisqu'il y est toujours question de vacances et de soleil. En effet, une nouvelle fois la famille Faldérault va partir en vacances, mais improvisées cette fois. Et c'est direction le Sud ! Il faut dire que les précédents congés d'étés en Bretagne ont été calamiteux. Mais tout le monde n'est pas prêt à repartir au Soleil. Louis s'est payé des places pour le concert des Pink Floyd à Londres

Le plaisir est toujours bien présent de retrouver la famille Faldérault, leurs disputes et leurs moments de complicité, et ce, quelque soit le moment de l'année ou la saison. Si on peut regretter le cliché sur le temps pluvieux de la Bretagne, on le pardonnera facilement au belge exilé en Espagne, Zidrou, car il n'est pas avare de clichés sur ses compatriotes.

 

Boule et Bill - Tome 39 : Y a d'la promenade dans l'air - note : 7/10

C'est un trente-neuvième album de Boule & Bill que les éditions Dargaud nous proposent depuis ce mois de novembre 2018. Les personnages de Roba n'ont pas pris une ride (le privilège de la BD) et sont maintenant entre les mains de Christophe Cazenove (au scénario) et Jean Bastide (au dessin) depuis 2016.


© Dargaud 2018.

 Dans ce nouveau tome, on va vite s'apercevoir que la relation entre Boule & Bill est telle que le jeune garçon en vient à comprendre tout ce que son chien peut lui dire (ou presque). Ce qui est loin d'être le cas du père qui ne sait pas reconnaître un animal heureux ou pas à l'exception des chiens.

La papa des Sisters a repris les personnages de Roba et reste très fidèle à la série. Il décrit peut-être un Bill encore plus débrouillard qu'avant et introduit de notions plus d'actualité telles que le recyclage et l'écologie. Caroline n'est pas oubliée et les copains de Bill n'ont jamais été aussi présents. Un album traditionnel de la part de Bastide et Cazenove dans le bon sens du terme.

 


Les couvertures des 4 albums - © Dargaud 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse