Delcourt - Walking Dead, Genius, Le premier meurtre et BPRD

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 26/10/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Quatre albums ? Non, quatre bons albums que nous avons là !

Walking Dead - Tome 26 - L'appel aux armes - 9/10

Les aventures de Rick continuent dans ce 26ème tome de Walking Dead, uù le duo Kirman/Adlard va encore vous faire plaisir. Petit rappel : Rick est maintenant le leader d'une communauté de survivants dans un monde envahit de zombies. Un nouvel ennemi est à ses portes : les chuchoteurs. Pour faire simple, la survie du plus fort et mettre des peaux humaines comme vêtement sont leur adage. Pour contrer cette menace, Rick monte une armée : entraînement, propagande pour garder le moral des troupes, etc. Mais mine de rien, Rick n'est pas l'homme le plus "actif" de l'album. Celui que l'on va suivre avec intérêt, c'est Negan ! Son meilleur pire ennemi va se faire la belle ! Negan hors de sa prison ? Comme on peut s'y attendre, cela sera surprenant et truculent. L'homme possède les meilleurs réparties et on pourrait croire qu'il est le père spirituel de Deadpool tant il peut sortir de conneries à la minute. Impossible d'être insensible à sa "séduisante" personnalité. Ce tome met donc les petits plats dans les grands avec de l'action et de la répartie !

 

Le premier meurtre - 9/10


DR.

 

Neil Gaiman n'est pas un homme dont l'univers est "basique". Sandman montrait bien ses capacités pour manipuler les concepts les plus retors. Si on ajoute à Neil, Philip Craig Russel, l'homme qui a donné vie à Nobody Owens et Lovern Kindzierski, vous avez une équipe de champion pour vous narrer une histoire belle et surprenante. A la base, Gaiman a écrit une pièce radiophonique et c'est cela que Russel va porter en album. Nous avons donc un jeune anglais qui, faute d'avoir son avion pour partir de Los Angeles, passe une soirée avec une "amie" avant d'être un peu paumé dans les rues. Là, un clochard décide de lui raconter une histoire pour remercier le jeune homme de lui avoir offert une clope. C'est là, que l'on découvre le royaume céleste. Car le clochard était un ange, un ange dont la fonction a été de résoudre le premier meurtre : celui d'un autre ange. On découvre alors ce peuple ailé qui s'affaire à créer l'univers pour Dieu et qui s'entraîne à toute sorte de chose comme Lucifer qui s'entraine à être fort pour diriger les armées célestes. Le récit est prenant, envoutant et on reconnaît bien la patte de Gaiman tout en savourant le travail de Russell. Difficile de vous en dire plus sans risquer de compromettre les révélations de l'album qui vont vous laisser sans voix. Aucun détail n'est là par hasard, tout est présenté, amené et on relit le tome avec plaisir rien que pour revoir chaque pièce du puzzle s'emboiter.

 

Genius - 8/10


DR.

Dans ce récit complet, Bernardin, Freeman et Richardson vont nous parler d'un thème qui peut donner à réfléchir. A Los Angeles, le ghetto s'enflamme et fait sécession. Quand les forces de police arrive, elles se font balayer avec une méthode qui laisse l'un des inspecteurs sans voix. Il a compris ce que ses chefs n'ont pas vu : les gangs sont unis et dirigés par un stratège comme il y en a peu. Qui est cet Alexandre, ce Napoléon, ce Patton des rues ? Derrière tout ça, nous avons une jeune fille qui ne laisse rien au hasard et qui va faire souffler un vent de panique. Le récit se laisse apprécier même si certains passages seront plus cousus de fil blanc que d'autres. On appréciera de voir le parcours de ce leader et les axes de réflexion qu'elle va mettre en place pour mener sa guerre. Visuellement, le travail est très propre même si certains personnages seront moins évident à reconnaître que d'autre. Cependant, l'action et la réflexion vont faire bon ménage et ce sera un plaisir de lire ce livre qui laisse même présager un futur.

 

BPRD Origines - Tome 2 - 8/10

Hellboy et son univers sont de retour avec ce second tome. Ici, deux histoires nous attendent. La première se déroule dans une base américaine à l'époque où les essais atomiques vont bon train. Mais l'un d'entre eux ouvre une porte vers un autre univers et ses créatures entrent en conflit avec les soldats. Le BPRD est appellé et le professeur Bruttenholm débarque avec ses hommes. Le professeur va avoir du mal à mener son enquête car, alors qu'un de ses hommes qui devient fou, il est séduit par l'une des scientifiques de la base. Le prof va donc être quelque peu distrait mais c'est ce qui va ajouter du sel à cette histoire. En parallèle, on découvrira Hellboy, jeune ado qui cherche à s'occuper comme il peu dans une base militaire. Il sera touchant et on aurait envie de le prendre dans ses bras pour le consoler (ou d'aller faire un billard avec une bonne bière). Le graphisme est très sympa et ça fait plaisir de découvrir un récit très précis et coloré. Cela change du style plus découpé que l'on voit habituellement sur la série.

La seconde histoire poursuit l'histoire précédente. Le soldat qui posait des problèmes au professeur s'est sauvé et on le retrouve en Europe de l'Est. Il veut mettre fin à la malédiction qui le poursuit depuis que des sorcières ont joué avec lui. Il n'a rien à perdre et il va agir comme tel tout au long de l'épisode. Le récit va finir dans une gerbe d'action, de magie et de sang. Le côté, entretien avec un vampire croisé avec les sorcières va avoir un côté envoutant dans le pur style de Mignola. Il en sera de même avec le graphisme qui sera plus découpé, torturé que le précédent. Les deux histoires sont différentes puisque l'une parle de vie tandis que l'autre traite de mort. Mais c'est un album qui s'appréciera et qui satisfera tous les fans de l'univers Hellboy.
DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse