Delcourt - Un programme couleur rouge sang !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 30/04/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Hellboy part visiter les terres de ses aïeuls tandis que chez Lucy Loyd, on voit la vie en rouge !

Hellboy en enfer – Tome 1 Secret de famille : 8/10


Souriez, vous êtes filmés !

Mike Mignola connaît son affaire. Après tout, le démon le plus sympa de Grande Bretagne, c’est son bébé. Hellboy a tout de même quelques soucis de santé à cause de son « papa » qui lui fait vivre des aventures aussi épiques que dangereuses. En effet, après avoir sauvé la mère patrie et l’humanité au passage, Hellboy est mort ! Cette fatalité n’en pas entièrement une fin pour le héros puisque le voilà de retour sur les terres de ses ancêtres : l’enfer ! Et le retour aux sources n’a rien d’une sinécure puisqu’un paquet de monde veut les oreilles et la queue d’Hellboy. À commencer par sa famille comme son oncle ou ses frères. Cependant, avec tout le bazar que le héros a mis dans ses précédentes épopées (comme la Grande Battue) et avec le soutien d’un mystérieux allié (dont je ne dirais rien promis), il va s’offrir une mort riche en action dans le pur style de Mignola. Les thèmes s’imbriquent les uns dans les autres sans jamais perdre le lecteur (même les néophytes) et la patte graphique de l’auteur permet toutes les fantaisies désirées. Le côté Lovecraftien d’Hellboy et de son bestiaire a toujours autant d’impact. Un premier tome qui parvient à équilibrer action et réflexion pour notre plus grand plaisir.

Lucy Loyd’s Nightmare : 7.5/10

Si vous vous aimez les Contes de la Crypte, cet album va vous parler. Un ensemble d’histoire où le gore et l’humour coexistent paisiblement. Le plus amusant sera de constater que toutes ces séquences sont liées d’une façon ou d’une autre. Au programme, du sang mais également des zombies, des T-rex en plastique tueurs, des fils revanchards et un semi-remorque fou. À prendre comme un plaisir sadique et la joie d’une balade au gré des flaques de sang. Visuellement, l’aspect un peu classique permet de mieux distiller les chutes de chaque histoire ou de faire passer les émotions des personnages. Un grand défouloir pour âme non sensible, cela va de soi.

 
Hauts les mains ! 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse