Delcourt - BPRD, Rachel et Stormdogs : leçon de survie !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 30/05/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Un programme aux petits oignons de la part de Delcourt pour tous les amateurs de sensations fortes. Enquêtes paranormales, d'outre-tombe ou futuriste, vous avez le choix !

B.P.R.D. – L’enfer sur Terre – Tome 2 : la longue mort – 8/10


Mmm... C'est du propre...

 

Mike Mignola continue de faire vivre l’univers d’Hellboy et c’est à travers les tribulations du B.P.R.D. (Bureau for Paranormal Research and Defense) que nous poursuivons notre exploration de ce monde. Hellboy est mort (comme on le sait ici) et Abe Sapiens est dans le coma tandis que Liz est en vadrouille. Pendant ce temps là, les monstres et autres démons ne vont pas attendre pour faire leurs diaboliques besognes. Johann Strauss va donc être très sollicité puisqu’en l’absence de ses illustres collègues, il demeure le meilleur agent de terrain pour vaincre les menaces de ce tome. Ainsi, avec Kate, il va commencer par aller en Russie où ils vont aider leurs confrères russes à combattre une mystérieuse menace occulte puis, à son retour, il va aller en Colombie Britannique pour une histoire de Wendigo. La première histoire a du style et Nichaïko, le chef russe, est un personnage que l’on apprécierait revoir. Il sait mener ses affaires avec un pragmatisme et une froideur étonnante. La seconde histoire est portée sur l’action et les combats ont de la gueule notamment entre Ben Daimio et Wendigo même si Johann va montrer qu’il a de la ressource quand il s’agit de frapper. Si en Russie, les dessins de Tyler Crook étaient dans le pur style Mignola et consorts, pour la Colombie Britannique, c’est James Harren qui œuvre. Son style ne manque pas de panache et s’adapte totalement aux combats et au gore de cet épisode. Entre ces deux histoires autour de Johann, nous retrouvons les joies du travail de terrain sans super pouvoirs. L’agent Devon est parti à la recherche de Fenix, une jeune femme impliquée dans la blessure d’Abe. La jeune femme, telle un oiseau de mauvais augure ressent quand un malheur va arriver. L’improbable duo doit donc faire face à des créatures voraces. L’histoire fonctionne bien avec un équilibre subtil entre action et cynisme. Devon et Fenix sont deux personnalités un peu blasées et rebelles. On suit donc leurs péripéties avec intérêt. B.P.R.D. est une série qui fonctionne toujours aussi bien et le plaisir est au rendez-vous.

Rachel Rising – Tome 1 : Dans l’ombre de la mort – 8/10


Petit bain de minuit ? 

 

Terry Moore a un C.V. long comme le bras et on se souvient de lui sur Fables, Runaways ou encore Echo. Ici, il signe un récit d’horreur et de fantastique avec l’histoire de Rachel. La jeune femme se réveille alors qu’elle a été enterrée vivante. Une fois sortie de terre, elle constate qu’elle a un peu morflé mais surtout que personne ne semble la reconnaître. Ce n’est pas sa tante folle qui va arranger les choses mais elle va l’aider aux côtés de la meilleure amie de Rachel. La jeune femme semble donc vivante mais morte (ou l’inverse) et les circonstances de tout cela vont nous tenir en haleine. Moore va poser chaque pierre et faire naître en nous deux choses : le plaisir de lire et la curiosité d’en apprendre plus sur les mystères de cet album. On sent bien que des forces anciennes tirent les ficelles et la sorcellerie semble être de la partie. Cependant, nous ne pourrons rien savoir de plus sauf que Rachel ne va pas être un cas isolé. Visuellement, Moore joue dans le sobre, en noir et blanc et on peut dire que l’ensemble ne manque pas d’impact. Si les premières pages semblent timides, l’album monte en puissance à chaque nouvelle séquence. Les amateurs de sueurs froides vont être aux anges.

Storm Dogs – Tome 1 : L’orage – 6.5/10

David Hine n’est pas un débutant et on l’a déjà vu sur de prestigieuses licences comme X-Men, Daredevil ou encore Spawn. Ici, il se lance dans une création originale qui est un peu la rencontre improbable de Clint Eastwood et des Experts sauce Firefly. En clair, dans le futur, des enquêteurs débarquent sur une planète à l’ambiance de western pour résoudre un crime au milieu d’une population de tueurs en série. Ça sent bon le climat orageux et les intrigues vont dans tous les sens. Ce qui commence comme la recherche d’un tueur en série se poursuit en complot plus vaste. Ce premier tome est donc une belle découverte. La série en a encore sous la pédale puisque tous les personnages n’ont pas encore révélé leurs secrets. Cependant, au vu de certaines directions prises par Hine (que je vais éviter de vous spoiler), je suis dubitatif quant à l’évolution de la série. Néanmoins, au vu des surprises de cet album, on peut lui donner le bénéfice du doute. Surtout que visuellement, même si tout n’est pas parfait, il faut reconnaître la chaleur des couleurs et la création d’un univers qui tient la route. A découvrir au vu des idées et des qualités potentielles de cette série.


La météo avait prévu des pluies acides ? 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse