Delcourt - Walking Dead, Lazy Company - Bête de guerre !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 19/12/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Noël approche et Delcourt nous propose deux bons choix pour faire des cadeaux ! La reconstruction en terres zombie d'un côté, la destruction dans les montagnes de l'autre, à vous de choisir !

The Walking Dead - 24 : Opportunités - 8.5/10


Le père fouettard !

Rick va enfin rencontrer le leader des Chuchoteurs. Alpha en profite pour nous montrer son mode de vie et sa vision du monde et on peut dire qu'elle ne fait pas dans la dentelle. L'album se laisse lire comme une grande préparation à quelque chose d'énorme et la surprise finale va vous mettre à genoux. Promis ! Je révèle rien mais je peux au moins vous dire que Carl continue de prendre son envol et qu'il est un personnage très intéressant à suivre en raison de sa mâturité qui est sans cesse travailler par sa fougue. Dante compose un personnage très amusant par son apparente insoucience mais mon préféré reste Neagan. Rien que pour ses phrases et son petit regard de chien battu, je remercie Rick de l'avoir gardé en vie. Sa prose est toujours aussi affûtée à l'instar des crayons d'Adlard qui soigne des pages très bonnes du point de vue de l'expressivité des visages ainsi que sur le nombre de personnage lors de la grande fête. Seul bémol, la barbe de Rick qu'Adlard avait plus de mal à dompter. Heureusement, il trouvera le moyen de corriger cela. Mise à part ce point et le rythme globalement tranquille de l'album, ce Walking Dead est à savourer !

 

Lazy Company - Tome 1 : Le grand sombre - 7/10

La seconde guerre mondiale a une nouvelle série qui se décline également en comics ! Vous connaissiez les exploits de la Easy Company grâce à Band of Brothers, découvrez à présent la Lazy Company. En résumé, tout ce que peut être la Easy, la Lazy est son opposé ! En somme, c'est une bande de gros losers qui pourrait faire perdre la guerre aux alliés à eux seuls ! Pour empêcher cela sans les renvoyer au pays (car cela ne serait peut-être pas mieux pour les citoyens), les généraux leurs trouvent une mission dans l'Himalaya, bien loin de l'Europe et si possible dans une zone avec peu d'action. Comme le sort est cruel avec nos héros, ils vont tout de même devoir se bouger le cul en affrontant leurs pires ennemis comme le vertige, l'alcool et surtout la bétise. Mine de rien, avec son soupçon de surnaturel en prime, c'est un album très plaisant où tout est bon pour qu'une situation à priori simple se transforme en n'importe quoi ! Avec des dessins accrocheurs et des personnages aussi bêtes que charismatiques, cette Lazy Company a de quoi vous réchauffer avec sa bonne humeur.
Mince, on a encore sauté sans parachute !           

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse