9/10The Walking Dead 21 - La guerre fait rage !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 05/11/2014
Notre verdict : 9/10 - Mourir de plaisir !

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La guerre entre Rick et Negan atteint son paroxysme et son dénouement dans ce tome. Et les zombies ? Ils font toujours partie du décor et tout le monde en prendra pour son grade ! Un tome à ne pas louper !

Le 21ème tome de The Walking Dead est arrivé et il marque la fin d’une époque dans la saga. En effet, nous sommes en pleine guerre contre Negan et ses sauveurs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce genre d’action va laisser des traces. Au terme de cette arc scénaristique, nous aurons le fin mot de cette trame et le prochain tome sera la conséquence de tous les tomes précédents. Le moins que l’on puisse dire c’est que nous allons avoir notre lot de surprise, de morts mais également de zombies. Les pauvres sont presque relégués au énième plan mais ils sont toujours présents dans le paysage pour dévorer les vivants et pour… (autre chose que je ne dirai pas). Les personnages sont toujours aussi charismatiques, Rick et Negan en premier avec leurs visions du monde bien tranchées (Negan et ses « boules de crystal » sont un exemple de savoir-vivre du personnage). Mais nous avons les personnages féminins qui ne sont pas en reste notamment avec Maggie qui gagne en grandeur et en profondeur depuis qu’elle dirige la Colline. Visuellement, Adlard a tenté quelque chose d’intéressant en agrandissant certaines proportions comme les yeux des personnages. Ces derniers ont encore plus d’expressivité et d’humanité.


DR.

 

Sans rien révéler, que pouvons nous comprendre de la fin de cette période vu que le prochain tome se déroulera quelques années plus tard ? Tout d’abord, que le style graphique de la série est toujours aussi efficace. La boue, les tripes et le côté glauque sont des choses que le noir et blanc rendent très bien. La petite touche en plus d’Adlard, c’est d’y ajouter des humains pleins de vie et entiers qui naviguent et survivent dans cet univers. Rick est un homme « normal » qui est donc tiraillé entre 1001 émotions dans un monde où son fils tente de se construire. Ensuite, Kirkman sait où il va et il n’improvise pas ses arcs. Tout suit un direction pour aller où il veut. S’il décide de tuer un personnage ou d’en mutiler un autre, cela se fait avec efficacité et selon un plan précis. L’impact est plus grand sur le lecteur si tout a été prévu pour qu’il soit surpris. La mort de Glenn ou d’Abraham sont des éléments allant dans ce sens.

Niveau personnage, Rick a un plan, une philosophie et s’il survit à la guerre, il compte bien construire un nouveau monde en tirant le meilleur parti de tout ce qui l’entoure. Negan continue sa folie mégalomaniaque et rien n’indique comment un tel homme peut changer ou apporter quelque chose. Il incarne l’opposé de Rick et un Némésis presque parfait. Carl, le fils de Rick, connaît les deux hommes pour avoir vécu au plus près de chacun d’eux. Mais Carl n’a rien d’un futur Rick ou d’un futur Negan. Kirkman a des plans pour lui et tout est fait pour qu’il incarne l’homme qui a grandi dans ce monde de zombie. Il a vu ses proches mourir ou être torturé. Il a dû apprendre à tuer très tôt et il a subit des tortures physiques ou psychologiques. Il apprend constamment et monte en compétence au fil des volumes pour notre plaisir. Un personnage à suivre également : Eugène. Le « petit gros » mythomane change et gagne en importance au fil des épisodes pour devenir un élément important du groupe. On peut dire également la même chose de Maggie

Il faudra surveiller des éléments comme Mickey (le jeune ami de Carl) car il pourrait grandir différemment du héros (ou devenir un pilier), Dwight qui joue dans tous les camps mais qui déteste Negan comme personne (il lui doit la partie brûlée de son visage) ou encore Michonne qui semble se destinée à devenir la reine du Royaume. Je parle ici assez peu de Jésus ou d’Andréa car leur contribution est toujours aussi importante mais leur rôle est stable. Jésus est l’homme à tout faire de l’Apocalypse. Ses coups de pieds, ses tactiques d’évasion et son charisme sont ravageurs. Chacune de ses apparitions sont un plaisir. Andréa est maintenant la femme de Rick et elle garde son statut de tireur d’élite du comics. Elle incarne la femme qui survit mais également le soldat implacable prêt à tout pour protéger son groupe. Son impact est indéniable depuis un moment déjà.

Walking Dead 21 est un bon tome qui tient la route. Si je devais me plaindre, je dirais qu’une des stratégies de Dwight puis de Rick ensuite était un peu poussive mais cela reste un tome efficace et majeur dans la saga.
DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse