8/10Walking Dead - 2006 - Monstrueux

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 20/09/2009
Notre verdict : 8/10 - Monstrueusement bon (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Ce 5ème album est celui qui va opérer un vrai changement dans la série. Le sadisme du Gouverneur (nouveau personnage de l'album) ne sera pas étranger à cette évolution.

Le cinquième tome de The Walking Dead est un album toujours dirigé de mains de maître par Kirkman et Adlard. Dans ce volume, le graphisme va mettre l'accent sur les tourments des vivants et leur sang va couler davantage que le jus de cervelle zombie. Les regards des personnages vont également s'enrichir en émotions.

Les bricoleurs

Nos héros continuent de vivre dans la prison. L'exploration du bloc A d'où venaient
les armes se poursuit. Le nettoyage qui va avec également. Glenn, le roi de l'esquive et de la débrouille arrive à trouver les armes et même les combinaisons anti-émeutes (une protection intéressante d'un point de vue protection-mobilité). Ces combinaisons vont être un bon outil pour aller siphonner de manière plus sûre les voitures encerclées de zombies. Tout pourrait être parfait si la faux de la mort ne s'abattait pas sur un survivant. Le coup de la morsure et de l'amputation de la zone infectée (un classique du genre) est un bon moyen de verser une bonne quantité d'hémoglobine. Quand on pense qu'en plus l'amputation rate... c'est ballot pour Allen mais pas pour le lecteur qui est pris aux tripes par cette intervention rythmée.

La mort d'Allen est une nouvelle occasion d'affirmer les grands principes humanistes du groupes et de se rappeler que rien n'est gagné.

Mieux vaut être seul...

La survie est rarement monotone dans un monde de zombie et les auteurs nous le prouvent dans la deuxième moitié du livre. En voulant sauver un hélicoptère qui s'est écrasé, Rick, Glenn et Michonne découvrent une ville avec ... des survivants.

Loin de la démocratie sympathique de notre douzaine d'idéalistes, nous découvrons une ville où les combats en arène sont présents et où le chef est un homme appelé « Le Gouverneur ». Ce personnage (qui a été élu l'un des 100 plus méchants de comics) est très vite détestable. Sous une logique implacable et
barbare, il gouverne la ville tel un empereur romain fou. La violence s'équilibre avec la protection. Les jeux avec le pain.

Les auteurs vont donc nous plonger dans une ville barbare où nos 3 héros vont être tour à tour torturés, mutilés et brisés. La peur est l'arme du  Gouverneur et il veut la voir dans les yeux de tous. La fin du livre nous plonge dans une noirceur et un désespoir pire que les autres volumes. En plus des trois éclaireurs torturés, de l'emplacement de la prison presque connu, nous découvrons la prison assaillie par les morts-vivants.

Noir...

Ce 5ème album monte petit à petit en intensité. Le travail est excellent à tous points de vue. On arrive à un point clé de la série et on sait d'ores et déjà que rien ne sera comme avant. Le gouverneur sera la pierre angulaire de ce changement et cela se fera dans le sang.

Un épisode indispensable.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I