Panini Comics : New Avengers et Deadpool, les grandes phrases vont fuser !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 14/12/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Noël approche et avec, l'heure de faire sa liste de comics au Père Noël !

Spider-Man & les Avengers : Evasion - 9/10


DR.

 

Les Vengeurs ont le vent en poupe et quoi de mieux pour rester dans l’ambiance que de découvrir ou re-découvrir le classique signé Bendis : New Avengers. Comment ça, cela ne correspond pas au titre annoncé ? Ben, c'est une réédition et pour des raisons que j'ignore (marketing ? ) les Avengers sont cachés derrière ce titre qui met en avant Spider-Man. Après tout, il y avait bien le dessin animé Wolverine & les X-Men. Donc, pour revenir à nos moutons, c’est bien simple, le groupe était trop gros, trop ancré dans sa routine et il fallait bouger tout ça. Pour ce faire, Bendis réalise qu’il faut prendre les héros les plus bankables et les mettre ensemble. C’est un peu le principe d’un groupe de héros en même temps. Vous aimez un tel et un tel ? On les met ensemble contre une menace cataclysmique. Pour moderniser le groupe des Vengeurs, il dégage presque tout le monde pour ne garder que le fondateur du groupe : Iron Man. Il s’adjoint le premier gros featuring historique et hyper bankable du groupe : Captain America. Avec lui, il met le héros des petits et des grands : Spider-Man. Il ajoute le bad boy mutant par excellence : Wolverine. Les deux héros n’ont jamais été Vengeurs (ce n’est pas faute d’avoir essayé ou presque pour Spidey) et ils sont dans le cœur des fans. On ajoute ensuite quelques héros de plus pour gonfler l’équipe. Ici, nous avons Luke Cage qui a enfin le droit à un rôle moins kitsch et stéréotypé. Je dirais même que ce nouveau Luke Cage a la classe. Spider-Woman est également de la partie pour apporter un brin de féminité au groupe.

A partir de là, on va suivre cette formation dans leurs premières aventures qui vont les amener à se roder et le groupe ne manque pas de pêche et de charisme. Dans ce volume, nous aurons une grande histoire qui introduira Sentry dans le monde Marvel. Le plus grand héros que le monde a oublié fait ses premiers pas ici pour notre plus grand plaisir. Le dessin et l’histoire sont tops, on s’amuse bien et le côté méga groupe qui déchire est bien mis en valeur. Spidey cabotine à mort, Wolverine joue les brutes épaisses, Cage est un justicier intraitable, etc. En somme, Bendis relance les Vengeurs avec brio dans ce tome.

 

Deadpool - Tome 8 : La mort de Deadpool -6/10

 

Deadpool a le vent en poupe ! Mince ! J’ai commencé l’article précédent comme ça ! Bon… Deadpool continue de truster l’imagination des auteurs et le voilà dans son « ultime » récit. Wade est déprimé, il a à peine le goût de faire des blagues et de faire risette avec sa femme démone. Il mange ses chimichangas sans les apprécier et il lui faut une bonne thérapie. Pour Deadpool, cela se traduit par aller dans le pire endroit du monde où la guerre fait rage pour aller foutre le bordel et botter des culs. En gros, il va défendre un village et faire ch… les mercenaires locaux. Mine de rien, on peut dire que Deadpool met l’ambiance. Omega Red en vilain spécial, ça le fait également et cela apporte une opposition intéressante entre Red qui veut la vengeance à tout prix et Deadpool qui parvient à équilibrer sont côté zen et son côté fou. En gros, le tome est distrayant et on s’amuse bien en compagnie du « Merc with a mouth ». Dommage que notre héros ne soit pas assez mis en valeur avec des visuels plus détaillés et plus précis.

Cela dit, cet album de Deadpool parvient à réaliser son but premier : nous faire passer un bon moment. On pardonne donc le moindre impact des graphismes pour profiter du voyage et savourer les blagues de Deadpool. 
DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse