9/10Spider-Man par Todd McFarlane : le duo culte !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 01/07/2015
Notre verdict : 9/10 - Spider-Culte !

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Todd McFarlane est un artiste qui a marqué le monde des comics. Découvrez ou re-découvrez son "année" Spider-Man. Culte !

Spider-Man est un héros emblématique lorsque l’on parle de comics et de super-héros. Drôle, fort et avec une vie sociale toujours mouvementée, on peut dire que la recette fait mouche. Au-delà de cet ensemble de qualité, c’est la longévité du personnage qui impressionne. Une capacité à durer qu’il doit aux nombreux artistes de qualité qui ont travaillé dessus et Panini Comics met en avant l’un d’entre eux dans cet imposant ouvrage du label Marvel Icons. Ainsi, Todd McFarlane est à l’honneur. Avant d’être le papa de Spawn et de tant d’autres, il a été un scénariste et un dessinateur qui a œuvré sur l’homme araignée. On peut aisément dire qu’il y a un « avant » et un « après » Todd McFarlane chez Spider-Man. Il a notamment révolutionné le look de notre héros avec un costume aux yeux plus grands et des poses plus arachnéennes.  Quand j’ai découvert son travail à l’époque, j’ai été soufflé. C’était sur le récit complet Venom et c’est une histoire que je recommande à tous les fans de Spider-Man. Ici, nous n’avons pas le symbiote mais Peter Parker aura fort à faire lors d’une année qui va du milieu de 1990 au milieu de l’année 1991. Période au cours de laquelle, Todd McFarlane va être à la fois dessinateur et scénariste.


Comment ne pas aimer Spidey et Todd ?

Dans le monde des comics, c’est un moment où visuellement, nous avons un dynamisme et une petite révolution visuelle. Dans le contenu, c’est également un cap qui est franchi avec des héros qui se salissent davantage les mains dans un monde devenu plus retors. Spider-Man n’échappe pas à la règle et dès la première aventure, il doit retrouver la trace d’un tueur particulièrement violent. Si Calypso tire les ficelles avec son vaudou, c’est le Lézard qui fait le sale boulot pour attirer Spider-Man dans la vengeance de la belle prêtresse. Ici, peu de fond, c’est avant tout un récit primal qui montre un héros aux limites de son corps. Il retrouvera de sa superbe dans le récit suivant où il doit arrêter la folie du Super Bouffon qui a torturé un enfant pour en faire son disciple. Notre héros se retrouve à essayer de sauver le jeune garçon tandis que le vilain et Ghost Rider règlent leurs comptes sans se soucier des conséquences. La limite entre héros et vilain est infime et Spider-Man tente de montrer au Ghost Rider que faire le bien implique de sauver les innocents.

Le récit sans doute le plus intéressant de ce volume vient ensuite. Peter Parker est envoyé en reportage au Canada sur les traces de Wendigo qui aurait décidé de jouer les tueurs d’homme. En chemin, notre héros va faire équipe avec Wolverine et le duo va nous livrer un récit puissant sur le fond mais surtout sur la forme avec une histoire plus retorse qu’il n’y paraît. Je vous laisse la surprise mais attendez vous à être secouer. L’histoire suivante n’est pas en reste. De retour à New York, Spider-Man va tenter de résoudre les cas de disparition de S.D.F. Il va alors rencontrer tout un monde souterrain. Un lieu regroupant des parias dirigés par Morbius. Un récit où le fond est également important et où la justice est une notion qui est sans cesse à définir.

La dernière partie est un bonus dans laquelle Spider-Man (sans Todd McFarlane mais avec Rob Leifeld) va faire équipe avec X-Force pour stopper le fléau. Là encore, notre héros va se faire la voie de la raison et il va tenter de prouver que le bien ne doit pas se faire n’importe comment. Un épisode bonus 100% action pour finir sur une note un peu moins déprimante que les deux derniers arcs scénaristiques. Cependant, malgré la puissance émotionnelle de ces récits, il faut reconnaître leurs qualités. En prime, l’ensemble de l’ouvrage propose des visuels détaillés et dynamiques qui séduisent à chaque instant. Un ouvrage à lire et relire pour tous les fans de super-héros.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse