Panini Comics - Un début d'année musclé !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 24/03/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Le début d'année, comme tous les mois, n'est jamais de tout repos pour les super-héros. Dans le programme qui suit, nous avons des morts, des renaissances et 100% d'actes héroïques !

Chez Panini Comics, on ne peut pas dire que les super-héros partent en vacances d’hiver. Voici d’ailleurs, un petit point sur quelques sorties du mois de janvier qui ont le mérite de réchauffer les cœurs. Au programme, des héros en quête de renouveau, des retours gagnants et un personnage qui va vous tirer toutes les larmes du corps. On commence d’ailleurs par lui.

Silver Surfer – Requiem – 9/10


DR.

Norrin Radd est devenu le Surfer d’Argent pour protéger son monde mais également accomplir un destin plus grand. Il a parcouru le cosmos mais depuis peu, il constate que son alliage d’argent n’est plus comme avant. En effet, le Surfer se meurt. Il va donc accomplir un dernier voyage afin de transmettre un héritage à l’univers. Comme pour les sagas « The End », Joseph Michael Straczynski (The Twelve, Rising Stars) nous raconte ce qui pourrait être la dernière aventure d’un héros. A l’instar de ses aventures passées le héros ne penche pas vers l’action à tout prix. Le Surfer est un être qui désire la paix et qui a compris que son message ne passe pas forcément par la violence et la destruction. Il va donc œuvrer à laisser ce concept de paix et d’accomplissement dans le cœur de toutes ses rencontres. Esad Ribic fait un travail superbe aux crayons même si je suis plus dubitatif sur la partie consacrée au Quatre Fantastiques car elle est peu spectaculaire comparée au reste. Cependant, il parvient à nous faire rêver avec ses plans du Surfer à travers le cosmos et c’est bien ce qui est important avec ce personnage.

Invincible Iron Man 3 – Stark Résistance – 6/10

Tony Stark a tout perdu ou du moins possède moins de choses mais pour un homme tel que lui, cela ne veut pas dire qu’il a encore de la ressource. Il décide donc d’envoyer balader le marché des armes et d’utiliser son talent à quelque chose de plus bénéfique pour l’espèce humaine : une source d’énergie verte et bon marché. Naturellement, cela ne plaît pas à tout le monde et l’homme de fer va devoir faire face à ses ennemis notamment les femmes Hammer. Matt Fraction nous signe une intro conséquente qui ne manque pas de panache mais qui, au regard des films récents et des comics, nous paraît trop « déjà vu ». Et vu le passif de Fraction avec Iron Man, on ne peut pas dire qu’il n’est pas au courant de l’actualité du personnage. De même, si Larroca, bien habitué lui aussi à la série, signe les dessins, on peut pas dire qu’ils soient parfaits. Des enchaînements pêchus mais qui manque de crédibilité ou de détail lors des affrontements et même lors des dialogues. On se laisse porter par cet album mais sans être transporté.

Shadowman  - Tome 1 : Rites de naissance – 7.5/10


DR.

Lorsque je vous avais parlé du retour des production Valiant, je n’ai pas manqué de parler de Shadowman. Ce personnage m’avait marqué de part son univers sombre tourné vers le vaudou et le charisme de ses personnages. C’est donc à son tour de faire un retour sur le devant de la scène après X-0 Manowar et Harbinger. Ainsi lorsque Jack Boniface vient à la Nouvelle Orléans pour connaître ses origines, il ne tarde pas à découvrir le passé de ses ancêtres et à revêtir les attributs du Shadowman. Le volume, à l’instar des autres productions Valiant, est pêchu et est un savant mélange d’informations et d’actions. On n'est donc jamais perdu et on ne s’ennuie jamais. Justin Jordan (scénario) et Patrick Zircher (dessins) rivalisent de talents pour cet album. Certes, Mr.Twist est un peu too much par moment ou encore le costume de Jack fait un peu trop moulant mais il faut bien râler un peu. Cet album donne clairement envie de découvrir la suite de ce comics qui possède un univers toujours aussi envoûtant.

Marvel Deluxe : Avengers – L’âge des héros – 8/10

Un bel album consacré aux Vengeurs et notamment à la période dite de l’âge des héros. On y retrouve donc le super groupe devant une menace qui met en péril le substrat même du temps. Une aventure avec des mondes et des futurs alternatifs menée de mains de maître par Bendis. Ainsi Brian Michael Bendis à qui l’on doit les grandes histoires de l’univers Marvel (récemment sur A vs X et Age of Ultron) nous signe une aventure pas toujours facile mais o'combien prenante. Avec le recul, on y lit même les signes qui vont mener vers la refonte Marvel Now avec le retour de Hope, la guerre autour d’elle et l’avènement d’Ultron. On enchaîne avec une autre histoire complète consacrée au gant de l’infini. Cela colle bien aussi à l’actualité Marvel qui est de nouveau tournée autour des fameuses gemmes du pouvoir. Ici, c’est The Hood qui veut devenir le calife à la place du calife. Si cela change du sempiternel Thanos, le gant de l’infini, c’est pour moi, du réchauffé. Surtout que dans le cas présent, tout cela sera plutôt vite expédié. Reste que les combats sont plutôt dynamiques et que le Hulk Rouge (vous savez le général Ross) a l’occasion de briller. Le travail de John Romita Jr. brille notamment sur les scènes d’action qu’il sait mettre en valeur. Un album blockbuster qui joue la carte du spectaculaire. 


DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse