6/10The Avengers, intégrale 1969

/ Critique - écrit par riffhifi, le 26/11/2011
Notre verdict : 6/10 - 69, année héroïque (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Ultron ! Kang ! L’arrivée du Chevalier Noir et l’éclosion du nouveau Goliath ! L’année 69 est pop, dynamique, candide et colorée pour les Vengeurs.

Les 4 Fantastiques sont une famille ; les X-Men sont une communauté ; les Vengeurs… sont simplement des super-héros qui décident de zoner ensemble, au gré de la fantaisie des scénaristes. L’équipe est un pot-pourri de personnages réunis de façon quasiment aléatoire, à la manière de la Ligue des Justiciers de DC Comics. Et le plus fort, c’est que ça marche ! La BD cartonne depuis 1963, et le film sort sur les écrans l’an prochain. Continuant sa réédition de pavés réunissant les numéros année par année, Panini vient d’arriver en 1969.

The Avengers, intégrale 1969
Du côté des membres de l’équipe, on est loin de la composition des premiers épisodes : peu de Captain America, pas de Hulk. Thor et Iron Man n’apparaissent qu’épisodiquement. Les piliers de cette période ? Œil-de-Faucon, qui devient provisoirement Goliath II, la Panthère Noire, la Vision et le couple formé par la Guêpe et Pourpoint Jaune (Yellowjacket en v.o., on est prié de ne pas se moquer). Outre ce curieux jeu de chaises musicales auquel se livrent les personnages, l’année 1969 recèle quelques éléments qui seront appelés à faire partie de la mythologie Marvel : on apprend qu’Oeil-de-Faucon se nomme Clint Barton, on découvre l’existence de l’adamantium (un métal indestructible dont on saura plus tard qu’il recouvre les os de Wolverine)…

Sous la férule constante du scénariste Roy Thomas, qui a également œuvré plusieurs années sur les X-Men, la farandole que forment les dessinateurs successifs permet de varier légèrement les plaisirs visuels, même si la plupart se contentent globalement de s’aligner sur le style d’origine de Jack Kirby, limpide et coloré. L’année commence ainsi sous les crayons de John Buscema et se termine sous ceux de son frère Sal (John sera à nouveau en charge l’année suivante). Seul Gene Colan ose imposer, le temps de quelques numéros, son style un peu plus sombre.

Les scénarios, joyeusement candides, alignent les menaces classiques que les super-vilains ont l’habitude de faire peser sur la Terre : se succèdent ainsi Tête d’œuf, Ultron, Kang le conquérant… et une équipe d’affreux nommée l’Escadron Sinistre, qui pastiche directement les membres de la Ligue des Justiciers. Hyperion, le Faucon de Nuit, Whizzer et Spectrum sont les répliques à peine déguisées de Superman, Batman, Flash et Green Lantern. L’Escadron The Avengers, intégrale 1969deviendra "Suprême" une quinzaine d’années plus tard, dans une excellente mini-série écrite par Mark Gruenwald.

Entre autres péripéties, on remarquera l’arrivée dans l’équipe du Chevalier Noir, un héros britannique qui chevauche un bourrin ailé du nom d’Aragorn. On s’arrêtera également sur l’évènement dépeint sur la couverture : trois Vengeurs se retrouvent propulsés à Paris durant la Seconde Guerre Mondiale, et affrontent ainsi les simili-"Inglourious Basterds" de Marvel : Captain America (avec son bouclier triangulaire), Namor et la Torche Humaine (pas Johnny Storm, mais un androïde révolutionnaire). Ironie : la Vision affronte la Torche, dont il possède en réalité le corps rafistolé !

Aventures fantaisistes et rythmées, psychologie des personnages réduite au minimum syndical, les Avengers cuvée 1969 se lisent avec un plaisir très immédiat.


The Avengers #60 - Till Death do us part / Pour le meilleur et pour le pire / On ne se marie qu'une fois / Jusqu'à ce que mort nous sépare (janvier 1969)
The Avengers #61 - Some say the World will end in Fire... Some say in Ice / La planète périra-t-elle par le feu ou par la glace ? (février 1969)
The Mighty Avengers #62 - The Monarch and the Man-Ape / Le règne du Gorille Blanc / Le roi et l'homme-singe / Le monarque et l'homme-singe (mars 1969)
The Mighty Avengers #63 - And in this corner... Goliath! / Le nouveau Goliath / Et dans le coin... Goliath ! (avril 1969)
The Mighty Avengers #64 - Like a Death Ray from the Sky / Comme un rayon néfaste venant du ciel / Comme un rayon de la Mort (mai 1969)
The Mighty Avengers #65 - Mightier than the Sword? / Plus fort que le glaive ? / Plus fort que le sabre ? (juin 1969)
The Mighty Avengers #66 - Betrayal / Trahison (juillet 1969)
The Mighty Avengers #67 - We stand at... Armageddon / Ultron l'invincible / Armageddon aura bien lieu (août 1969)
The Mighty Avengers #68 - And we battle for the Earth / ... et ils défendent la Terre / La Terre est notre enjeu (septembre 1969)
Marvel Super-Heroes #17 - The Black Knight Reborn / La résurrection du Chevalier Noir (novembre 1968)
The Mighty Avengers #69 - Let the Game Begin / Faites vos jeux ! (octobre 1969)
The Avengers #70 - When Striked the Squadron Sinister / Quand frappe l'Escadron Sinistre (novembre 1969)
The Avengers #71 - Endgame / Rien ne va plus (décembre 1969)

A découvrir
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Sambre
Sambre