Panini Comics - Action et sang au rendez-vous !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 24/05/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Avec les productions qui suivent, vous avez intérêt à avoir le cœur bien accroché car le sang va couler à flot. Cependant, il y a quand même un fond car nos héros ne vont pas juste jouer les gros bras !

Bloodshot – Tome 2 : Plus dur sera la chute – 7/10


Partie de cache-cache !

 

Bloodshot fait partie de la famille Valiant dont nous vous avions déjà vanté les mérites notamment avec Harbinger, Shadowman ou X-0 Manowar (ici ou ). Chez Valiant, toutes les histoires ont lieu dans le même monde. Parmi eux, il y a Bloodshot, ancien mercenaire bourré de nanites et qui jusqu’à récemment, était le jouet d’une organisation secrète de l’état. Ayant retrouvé sa liberté dans l’épisode précédent, il entreprend de connaître son passé. Pour ce faire, il va donc attaquer ses anciens employeurs dans ce qui ressemblerait pour n’importe qui de sain d’esprit à un suicide. Seul (ou presque) contre tous, Bloodshot ne fait pas dans la dentelle. Là, où un Wolverine aurait essayé d’éviter les gardes et les balles, lui, se jette sur ses ennemis et donne autant qu’il reçoit. Nous ne sommes donc pas déçus niveau action et un pont est même fait avec la série Harbinger (que je vous laisserai découvrir). Visuellement, ça dépote également, rien à redire sur les dessins de Garcia, Clarke et Lotti. Dynamique et fluide, cette série 100% action saura séduire.

Conan le barbare – Tome 3 : Le cauchemar des bas-fonds – 7.5/10

On continue d’explorer La reine de côte noire à travers la vision de Brian Wood.  Nous avions laissé Conan et Bêlit au bord de la crise. Après avoir exploré le monde Conan, Bêlit va entraîner un peu malgré elle, Conan dans le sien. Le voilà au beau milieu d’une guerre et à travers celle-ci, nous découvrons un Conan jeune et amoureux prêt à tout pour le cœur de sa belle. Cette dernière n’aura pas un rôle de figuration puisqu’elle va être la pierre angulaire de leurs « retrouvailles ». La conclusion de la première partie est magnifique. L’image du couple au milieu du désert est d’une grande force. Le récit suivant permet de mieux découvrir la psyché de Conan et de la voir se confronter à ses démons mais également à ses rêves. Un récit onirique qui tranche des aventures habituelles du barbare. Visuellement, le dynamisme et les couleurs sont toujours un régal. Gianfelice dessine justement la dernière histoire et il a pu se faire plaisir avec toutes les possibilités narratives qui s’offraient à lui. Les fans de Conan peuvent donc être rassurer puisque la vision de Brian Wood est toujours aussi attrayante.

ASTONISHING X-MEN – Boite à Fantômes – 7.5/10


Cyclops donne tout ! 

 

Cyclops, Emma, Wolverine, Armor, Beast et Storm composent l’équipe des X-Men et vivent plutôt bien leur nouvelle installation à San Francisco. Appréciés de la population et des forces de l’ordre, ils ont le temps de revoir un peu leur côté humain et leur survie post Jour-M. Cependant, ils ne glandent pas pour autant puisqu’à la suite d’un meurtre inhabituel, nos héros sont appelés en renfort pour jouer les « experts ». Une enquête qui va les emmener aux quatre coins du globe et dans un conflit qu’ils n’avaient pas imaginé. Ceux qui avaient lu Xénogenèse vont vite raccorder quelques évènements puisque cet épisode a lieu avant leur excursion africaine. Dans les faits, on ne peut pas dire que l’on s’ennuie même si finalement, on aura l’impression que tout va se résoudre un peu trop facilement. Ce sont comme certains échanges verbaux entre héros qui sont certes distrayants mais peu attrayants. Cela dit, les fans de Warren Ellis ne seront pas dépaysés puisque le côté trash, sanglant et irrévérencieux qui le caractérise sera présent. De même, si Simone Bianchi illustre merveilleusement cet album notamment avec des paysages et des décors sublimes, on peut lui reprocher un léger manque de dynamisme et d’enchaînement dans les rixes. Même si, honnêtement, c’est une manière de pinailler puisque Bianchi est un artiste stupéfiant. Cette boite à fantôme se laisse donc lire sans soucis même s’il est vrai qu’elle laissera un goût de trop peu et qu’elle ne sera pas forcément l’histoire la plus mémorable des mutants.


Conan connaît aussi la joie des embouteillages du matin ! 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse