8.5/10X-Men - 1986-1987 - Vignettes

/ Critique - écrit par riffhifi, le 03/10/2008
Notre verdict : 8.5/10 - La face cachée du X (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Avec un titre pareil, on pouvait craindre un simple album d'images (ou même d'autocollants, si on considère que l'éditeur est Panini). Il n'en est rien : Vignettes est un recueil de courtes histoires intimistes écrites par l'emblématique Chris Claremont et dessinées par l'atypique John Bolton. Un régal.

En 1986, Marvel décide de rééditer les aventures des X-men parues à partir de 1975, sous le titre Classic X-men. Pour pimenter le magazine, il est proposé au scénariste Chris Claremont (LE spécialiste officiel des X-men) d'écrire de courtes histoires situées à la même époque, qui offriraient une vision des évènements par le petit bout de la lorgnette. Il s'adjoint alors les services du dessinateur John Bolton, plus spécialisé dans les récits d'épouvante feutrée que dans le super-héroïsme badaboum, et se lance dans la rédaction de ces « vignettes » d'une dizaine de pages. Chaque épisode est consacré à un ou deux personnages, souvent isolés de leurs fonctions de X-men et simplement montrés en chercheurs de logement, en amis, en amoureux... La couverture du recueil (qui reprend celle de Classic X-men #1) est donc assez trompeuse : il n'est pas question ici de personnages qui se castagnent.

Un Serval, des cerveaux
Un Serval, des cerveaux
Rappelons les évènements principaux de cette période : les X-men de base, prisonniers d'un gros monstre très laid, sont sauvés par une nouvelle équipe que le professeur Xavier a recrutée aux quatre coins du monde : Wolverine au Canada, Colossus en Russie, Tornade au Kenya, le Hurleur en Irlande, Diablo en Allemagne, Thunderbird dans une réserve d'Indiens, et Sunfire au Japon. Ils acceptent presque tous de rejoindre les X-men, à l'exception de Sunfire qui retourne se coucher au Pays du Soleil Levant ; quant à Thunderbird, il meurt au bout de quelques numéros seulement. Les autres personnages deviennent des acteurs réguliers de la bande dessinée, à tel point qu'ils sont presque tous apparus dans les adaptations cinématographiques des années 2000 (certains étant même davantage mis à l'honneur que les X-men d'origine comme Angel ou le Fauve !).

Dans ces historiettes parallèles au ton intimiste, Claremont ne perd pas de vue le thème de fond des X-men : le droit à la différence, l'intolérance de certains individus et la tolérance des autres... On note même un soupçon de redondance entre certaines histoires : Le grand saut, La prison du coeur et Le présent ne sont finalement que trois variations du même sujet, dont deux sont centrées sur Diablo / Nightcrawler. Pourtant, il parvient à brosser également des scènes plus étonnantes comme la représentation muette d'un rendez-vous amoureux de Jean Grey et Scott, ou la séquence de suspense montrant un Wolverine aux abois, sans pour autant Un scotch ou un gin ?
Un scotch ou un gin ?
déboucher sur une baston sanglante. L'épisode le plus audacieux est sans aucun doute celui qui montre la possession de Jean par Phoenix : il constitue à la fois un grand moment de science-fiction est un lien habile entre ce que l'on savait à l'époque et ce que les scénaristes ont imaginé dans les années 80 pour faire revenir le personnage d'entre les morts. Du grand art, entre équilibrisme et pur plaisir de narration.

Naturellement, l'ensemble paraît un peu décousu et inégal ; on peut même s'étonner de certaines péripéties mesquines (Jean Grey et Ororo se faisant voler un sac à main en pleine rue ? elles étaient sous Valium ?) et de l'absence quasi-totale d'Iceberg (simplement montré comme un gros imbécile à l'arrivée des nouvelles recrues). Mais la plupart de ces mini-fables ont une saveur exquise, dont le charme décalé est exacerbé par le dessin inhabituel, à la fois plus sombre et plus doux que celui qu'on associe au genre. On en recommandera chaudement la lecture aux amateurs éclairés, mais on préviendra les néophytes qu'il vaut mieux avoir lu (ou en tout cas connaître) les épisodes des années 70 pour bien apprécier ces savoureux bonus...


Classic X-men #1 - First night / Première nuit
 (septembre 1986)
Classic X-men #2 - Storm and Marvel Girl : First friends / Premiers amis (octobre 1986)
Classic X-men #3 - The mourning / Deuil (novembre 1986)
Classic X-men #4 - Wolverine and Nightcrawler : The Big Dare / Le grand saut (décembre 1986)
Classic X-men #5 - Colossus : Prison Of The Heart / La prison du coeur (janvier 1987)
Classic X-men #6 - Marvel Girl : A Love Story ! / Une histoire d'amour ! (février 1987)
Classic X-men #7 - The Hellfire Club : Out With The Old / Se débarrasser du passé (mars 1987)
Classic X-men #8 - Marvel Girl and the Phoenix Force : I Am Phoenix ! / Phénix (avril 1987)
Classic X-men #9 - Nightcrawler : The Gift / Le présent (mai 1987)
Classic X-men #10 - Wolverine : Tag, Sucker ! / Touché, crétin ! (juin 1987)
Classic X-men #11 - Storm : Hope / Espoir (juillet 1987)
Classic X-men #12 - Magneto : A Fire In The Night ! / Un incendie dans la nuit ! (août 1987)
Classic X-men #13 - Phoenix and Misty Knight : Lifesigns / Signes de vie (septembre 1987)

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Joe Bar Team
Joe Bar Team