6/10X-Men - 1997 - L'élixir de vie

/ Critique - écrit par riffhifi, le 03/05/2009
Notre verdict : 6/10 - Élix l’intrépide (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Scott Lobdell et Carlos Pacheco prennent les X-men en main. Nous sommes en 1997, et le virus Legacy agit comme une métaphore évidente du Sida. Rien de bien subtil dans le déroulé des évènements, mais les couleurs flashent un max.

Panini sort le produit javellisant et brique les premiers numéros de X-men parus dans la collection 100% Marvel : le numéro 0 (Les enfants de l'atome) et le numéro 1 (celui-ci, L'élixir de vie) viennent donc de reparaître agrémentés de quelques pages de croquis originaux. La numérotation laisse toujours songeur, puisque le numéro 0 reprend une mini-série de 1999 tandis que ce numéro compile les épisodes 62 à 65 de X-men parus en 1997, mais les éditeurs ont leurs raisons que la raison des lecteurs ignore parfois.


1997, c'est surtout l'arrivée au dessin de l'Espagnol Carlos Pacheco, originaire de Cadix (ce que certains considèrent comme un label de qualité, d'où l'expression « le label de Cadix »). Après avoir œuvré sur Flash pour DC et s'être introduit dans le X-univers de Marvel avec Excalibur, Pacheco impose d'emblée son style agressif et expressif, plus influencé par la bande dessinée asiatique qu'européenne : rien d'étonnant à ce que le premier personnage qu'il ait à dessiner chez les X-men soit Shang-Chi, un maître du kung-fu dont la route croise rapidement celle des mutants. Ceux-ci sont sur la piste de Sebastian Shaw, le chef supposé défunt du Club des Damnés... Le tout s'inscrit dans l'histoire de fond consacrée au virus Legacy, la fameuse épée de Damoclès balancée au-dessus de la tête de la population mutante de 1993 à 2001. A ce stade du récit, il apparaît que le virus Legacy peut toucher aussi bien les humains que les mutants : difficile de ne pas voir là un parallèle avec le SIDA, longtemps considéré comme le domaine réservé des populations homosexuelles et toxicomanes... Comme souvent, les mutants de Marvel se font l'écho des minorités évoluant dans la réalité.

Dommage que le scénario de Scott Lobdell dans l'histoire L'élixir de vie (Games of deceit and death, oh le beau titre pompeux) soit aussi simpliste, pur prétexte à une succession de bastons empilées autour de Shaw et d'un "méchant surprise"
dévoilé aux deux tiers de l'intrigue. Les dialogues signés Ben Raab sont émaillés de quelques perles qu'on se gardera bien, pour une fois, d'attribuer à la traduction (qui date un peu à, à en croire les notes qui renvoient au magazine Special Strange depuis longtemps disparu !). Quelques exemples : « En tant que chef, c'est moi qui commande » ; « Cyclope a l'étoffe d'un guerrier-né »... De son côté, Pacheco est en route libre, et se fait un plaisir d'étaler ses représentations sauvages d'un Wolverine grunge, dont le costume semble avoir été vendu directement déchiré ; l'aspect osseux de ses griffes (en 1993, Magneto l'a dépouillé de l'adamantium qui recouvrait son squelette) ajoute à la bestialité de son apparence. La mise en couleurs typique des années 90 achève de rendre le spectacle tourbillonnant : les couleurs flashy roses et jaunes s'entrechoquent joyeusement pour le plus grand plaisir des vendeurs de Doliprane.

En quatrième partie, Lobdell et Pacheco entament la saga Opération : Tolérance Zéro, qui se poursuivra sur les six mois suivants. L'épisode présenté ici n'en est que le prologue, et s'ouvre lui-même sur un prologue incompréhensible et apparemment hors-sujet, dans lequel Jean Grey rencontre un Iron Man d'un monde parallèle. Autant dire que sans la suite, l'intérêt de ce X-men #65 est tout relatif. Quant à L'élixir de vie, à moins d'être nostalgique des années 90 en général ou de Carlos Pacheco en particulier...


X-men #62 - Games of deceit and death 1 / L'élixir de vie 1
(mars 1997)
X-men #63 - Games of deceit and death 2 / L'élixir de vie 2 (avril 1997)
X-men #64 - Games of deceit and death 3 / L'élixir de vie 3 (mai 1997)
X-men #65 - First blood / La guerre est déclarée (juin 1997)

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta