8/10X-Men : origines de quatre piliers

/ Critique - écrit par riffhifi, le 02/03/2011
Notre verdict : 8/10 - W-Men (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un coup d'œil aux origines de quatre membres incontournables des X-Men : Colossus, Diablo, Emma Frost et Gambit. Découvrez ce qui les a menés à leur première apparition dans l'univers Marvel.

En 2008, Marvel lance une collection de one-shots appelés X-Men Origins, probablement pour profiter de la sortie cinématographique annoncée de X-Men Origins: Wolverine. Le film sera un navet, tant pis, les bandes dessinées redressent le niveau, et constituent une douzaine d'épisodes publiés sur une période de deux ans. Panini entame désormais la parution française, sous forme d'albums regroupant chacun quatre numéros. Le premier réunit ainsi Colossus, Diablo, Emma Frost et
DR.
Gambit.

Pour animer la collection, une équipe différente a été choisie pour chaque numéro; la plupart des noms sont relativement inconnus, à l'exception de Mike Carey, qui scénarise John Constantine Hellblazer depuis quelques années et signe ici l'histoire consacrée à Gambit. La diversité des auteurs et leur jeunesse ne nuit absolument pas à la qualité ; au contraire, tous semblent être de parfaits fans, soucieux de rester fidèles aux personnages auxquels ils s'attaquent.

Les deux premiers X-Men du volume sont apparus pour la première fois lors de la constitution de la deuxième équipe, en 1975. L'épisode marquait la résurrection des X-Men, qui s'enrichissaient de membres venus des quatre coins du globe : un Indien d'Amérique, une Kenyane... Colossus et Diablo (Nightcrawler en v.o.) sont respectivement Russe et Allemand, et portent les doux noms de Piotr Raspoutine et Kurt Wagner, empruntés à de célèbres personnalités de leurs nations. Le premier parvient à cacher sa nature de mutant à un gouvernement qui n'hésiterait pas à l'utiliser comme une machine de guerre (bonjour la vision simpliste de la Russie, même si l'histoire est supposée se dérouler dans un passé indéterminé) ; le second
DR.
n'a pas le loisir de cultiver le secret, en raison de sa peau bleue et de sa queue fourchue. Véritable diablotin sur patte, Diablo fait l'objet du meilleur épisode du recueil, avec une intrigue particulièrement émouvante et une qualité picturale indéniable, à la limite de la peinture.

Emma Frost et Gambit sont des personnages plus complexes, dont le chemin vers le 'bien' a été long et douloureux. Fruits d'éducations handicapantes (la première est constamment rabaissée par son père, Remy LeBeau est issu d'une guilde de voleurs à la Nouvelle-Orléans), ils vont devoir expérimenter le côté obscur avant de se trouver. L'histoire de Gambit raconte notamment sa première rencontre avec M. Sinistre, et sa participation longtemps cachée au massacre des Morlocks.

Accessible aussi bien aux néophytes qu'aux complétistes, l'album est à ranger soigneusement sur une étagère « X-Men », en attendant les deux suivants.

 

Colossus / Colossus (juillet 2008)
Diablo : Nativité / Nightcrawler: Nativity (mai 2010)
Emma Frost : Amour et volonté / Emma Frost: Will & Love (juillet 2010)
Gambit : Un coeur trop tendre / Gambit: Random Acts of Redemption (août 2009)

A découvrir
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Sambre
Sambre
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)