7.5/10Conan - Le colosse noir

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 24/04/2012
Notre verdict : 7.5/10 - Colossal ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Conan n’a pas seulement le droit à des rééditions des années 80 (ici et ). Certes, ces dernières sont de qualités mais nous sommes également avides de produits plus récents. Ainsi, le Colosse Noir est issue de la série reprise par Timothy Truman et parue originalement en 2010. Truman s’y connaît en héros charismatique puisqu’il avait travaillé par le passé sur le ténébreux Jonah Hex. Il faut aussi rappeler que  cette intrigue est une adaptation du récit de Robert E. Howard, la papa de Conan. Pour illustrer le barbare, nous retrouvons des artistes qui ont fait leur preuve comme Giorello pour les dessins (Star Wars Rogue Squadron) et Villarrubia pour les couleurs (Captain America). Nous avons vu précédemment que le noir et blanc donnait un certain cachet à Conan, comment va t-il s’en sortir avec la couleur ?


Faut pas embêter un barbare !
Conan était las de sa vie de voleur et il décide de changer de voie. Rassurez-vous, il ne décide pas de devenir éleveur ou marchand. Au lieu de ça, il s’oriente vers un métier qui va mettre en exergue ses qualités naturelles et son héritage : mercenaire. Le destin lui fait rencontrer un chef vertueux (pour l’époque en tout cas) et le voilà lancé dans une nouvelle vie. Comme Conan rime avec belles filles et sorcier, il va être très vite mêlé à une intrigue qui contient une belle princesse en détresse et un infâme sorcier. Si cela peut sembler simple comme ça, c’est l’occasion de voir ou revoir Conan en tant que soldat et chef de guerre. Un rôle qui change de celui de barbare solitaire ou de voleur de trésors interdits. Conan sort le grand jeu dans cet épisode en profitant de chaque situation pour mettre en avant son cerveau avant de faire parler ses muscles. Le seul point faible de ce récit tiendra dans le format qui passe trop vite. On aurait aimé que la grande bataille soit plus détaillée et moins expéditive.

Cependant, les 144 pages de cet album sont plaisantes. Deux ingrédients importants répondent présents : le sang et les femmes. Ainsi, pour le premier, nous avons droit à toute une série de combats sanglants, de corps mutilés et de sacrifices humains en tout genre. Pour le second, la belle princesse n’hésite pas à se vêtir de ses plus belles parures pour titiller le Cimmérien et le lecteur. Un décolleté par ci, un déshabillé par là, Conan a de quoi se remettre des batailles qui l’attendent. Cela dit, connaissant notre Cimmérien, on aurait pu avoir un univers moins coloré et plus sombre dans le traitement à l'instar de ce qui avait pu être fait sur Thor.

Cependant, c'est un album qui vaut son pesant de cacahuètes mais qui mérite sa place sur les étagères des fans du héros. Une histoire sympa, un monde coloré et fidèle à l’esprit de la série, le barbare parvient une fois de plus à séduire. On regrette toutefois que l’histoire se termine si vite.

A découvrir
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6