Delcourt : Jour J T21, 7 (saison 3)

/ Critique - écrit par plienard, le 26/10/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Jour J et 7, Deux séries thématiques bien installées chez Delcourt sont parues ce mois de Septembre 2015.

Jour J – Tome 21 : Le crépuscule des damnés – note : 7/10

Si le concept des séries à thème est en soi une bonne idée, permettant de réunir de nombreux albums sous un même sujet comme JOUR J qui réunit tous les albums dans lesquels l’histoire prend une direction différente de celle que nous connaissons, Fred Duval et Jean-Pierre Pécau ont inventé le concept dans le concept, la série dans la série.


©Delcourt édition 2015.

Le tome 21 de Jour J est en effet le troisième album du triptyque Oméga, réunissant les albums 14 (Oméga) et 18 (Opération Charlemagne). Remarquez, ils avaient déjà tenté l’expérience avec les T3 (Septembre rouge) et T4 (Octobre noir).

Cependant, pour ce tome 21 ou troisième tome, c’est comme vous voulez, le concept de la série est un peu dévoyé. On n’a plus un fait de l’Histoire à partir duquel on déroule d’autres conséquences, mais on déroule celle-ci sur plusieurs albums. On n’est plus dans l’histoire d’une nouvelle réalité, mais dans la réalité d’une nouvelle Histoire (tout le monde me suit ?). La différence est subtile, mais elle est bien présente. On se retrouve donc à lire une série du style Wunderwaffen (sept tomes, série en cours chez Soleil) ou WW 2.2 (cinq tomes, série terminée chez Dargaud).

Tout cela passe heureusement inaperçu car la qualité est bien présente. Jean-Pierre Pécau utilise toute la connaissance du professeur d’Histoire qu’il fut pour ancrer son récit dans une réalité qui aurait pu être plausible.

La réussite vient aussi des petites références littéraires, inévitables, lorsque l’on fait intervenir des personnages comme Louis-Ferdinand Destouches, alias Louis-Ferdinand Céline ou Simone de Beauvoir et qui flattent le lecteur quand il les comprend.

 

7 (saison 3) – Tome 1 : 7 Nains – note 8/10

Wilfrid Lupano surfe en ce moment sur le sommet de la vague du succès. Avec Les vieux fourneaux aux éditions Dargaud et Un océan d’amour chez Delcourt, qui ont récolté les louanges et les prix, la fin d’année pour le scénariste est on ne peut plus chargée. On a , dans le désordre, l’intégrale de Célestin Gobe-la-lune prévue pour le mois de novembre, un troisième tome des Vieux fourneaux et pas mois de 4 albums en ce mois de septembre – deux albums chez Vents d’Ouest avec Communardes ! et deux albums chez Delcourt avec Traquemage et 7 nains – il va être compliqué de passer à côté lui. Et loin de nous cette envie car c’est avec une certaine envie que l’on attendait le premier album de la troisième saison de la collection 7 chez Delcourt.


©Delcourt édition 2015.

Je vous rappelle, un peu, le fonctionnement de cette collection : une saison comprenant 7 albums lesquels tourne autour de 7 personnages. Et il aura fallu attendre la troisième saison et Wilfrid Lupano pour que les 7 nains de Blanche-Neige aient enfin droit à leur album. Et l’auteur ne dément pas son talent entrevu depuis un certain temps avec des dialogues et des situations d’un humour ravageur.

Le dessinateur Roberto Ali, qui a signé Les jardins de Babylone pour la série 7 Merveilles chez Delcourt, exprime à fond l’atmosphère particulière de ce conte revisité. On est loin de l’univers de Disney mais c’est assez jubilatoire.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse