LE LOMBARD en avril

/ Critique - écrit par plienard, le 09/06/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Quatre nouveaux albums au lombard sur des séries confirmées dont certaines sont en passe de conquérir l’Amérique.

Nikos Koda, tome 12 – note 6.5/10


DR.

La fille de Niklos est toujours à la recherche de son père disparu. Elle va alors rencontrer No Song, l’un des plus grands magiciens et montrer des capacités hors-normes. Pendant ce temps, Niklos a réussi à approcher l’Océan, le seul magicien qui a réussi à contrôler le VIème livre du jeu des maîtres. Ce dernier le met à l’épreuve afin qu’il découvre enfin qui il est vraiment et qu’il se libère de ses chaînes.

On avait émis quelques doutes sur le précédent album qui sont levés en partie par ce douzième album. L’intrigue prend un peu plus forme même si le nombre de magiciens, toujours meilleurs que l’autre (la Minerve, No Song, l’Océan ...), devient un peu lassant à la longue. On se rapproche de l’affrontement entre Koda et son ennemi Mirvic et on se demande qu’elle va être l’influence de sa fille dans tout cela. Le dessin l’Olivier Grenson reste assez magique même s'il abuse des arabesques et des tatouages. Le personnage de l’Océan est quant à lui assez impressionnant et rappelle celui de Jabba le Hutt dans la guerre des étoiles, libidineux avec la cruauté en moins. Mais sur ce point, rien n’est moins sûr.

 

Louve, tome 4 – note 7/10


DR.

On est à mi-chemin  de la série Louve – sept albums prévus – avant qu’elle ne se recoupe avec la série principale Thorgal. Si on pensait que les ennuis de la jeune enfant étaient terminés après avoir échappé au mage Azzalepstön, on ne voyait pas trop ce qui pouvait venir pourrir sa vie. C’était sans compter sur Lundgen, l’amoureux de sa mère Aaricia, qui complote pour se débarrasser d’elle, sur le village qui n’aime guère cette fille et sa mère et enfin sur une mystérieuse femme qui répond au « doux » nom de crow et qui cherche Louve.

Plus les albums passent et plus on trouve que Louve est la digne fille de Thorgal. Au vue de ce qu’elle endure, la jeune fille est dotée d’un immense courage et elle en a bien besoin quand on voit tout ce que Yann (le scénariste) et capable de lui infliger. On y retrouve les contes de notre enfance, ceux de Grimm ou de Perrault.

 

Les Schtroumpfs, tome 32 – note 6/10


DR.

Un nouvel album des Schtroumpfs est toujours un petit événement. Fort de leurs succès cinématographiques (plus de 2 000 000 de spectateurs pour le second film) et d’un tirage à 250 000 exemplaires à chaque album, on peut dire que les gnomes bleus ne connaissent pas la crise. Et ce n’est pas ce trente-deuxième album qui va contredire tout cela.

Car s’il y en a un qui crise en ce moment, c’est bel et bien Gargamel. Il nous fait une petite déprime. Sa chasse aux schtroumpfs est un échec patent et latent. Il en vient à regretter de ne pas avoir une vie normale avec un foyer. Gargamel manque d’amour ? N’écoutant que leur grand cœur (malgré leur petite taille), les schtroumpfs vont tenter de lui trouver l’âme sœur. Et ça, c’est vraiment une aventure !

 

Synchrone, tome 3 – note 7/10


DR.

Vincent Delmas et Riccardo Crosa continuent de jouer avec les émotions d’Ian Mallory. Car malgré ce que peuvent penser ses collègues de la NSA (service secret américain), il n’est pas dénué d’émotion. Bien au contraire. Le seul problème c’est qu’elles surgissent avec décalage. Depuis qu'une balle a tué sa femme et lui a touché la tête, il ne ressent plus d’émotions immédiates, mais avec un plus ou moins grand décalage. Il est capable de couper le doigt d’un homme sans broncher et de s’évanouir quelques heures après lorsque le flot d’émotion lui parvient.

Ainsi après avoir sauvé la vie de l’avocat David Fischer (voir tome 2), le voilà qu’il doit infiltrer un groupe terroriste. Pendant ce temps, sa belle-fille continue d'avoir des ennuis et les flics commencent à harceler sa femme depuis qu’ils ont cru voir une tâche de sang dans son coffre.

Un scénario avec un récit complexe et pyramidal, où à chaque fois qu’on avance de nouveaux problèmes apparaissent. Mais restons serein comme Ian, et découvrons petit à petit comment il va gérer tout cela. Un scénario digne d’une bonne série télé. Et c’est tellement vrai que nos amis américains ont déjà acheté les droits.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse