Dargaud : XIII Mystery T8, Alcyon T3, Barracuda T5

/ Critique - écrit par plienard, le 15/06/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Dargaud fait fort en ce moment avec trois très bons albums de séries sures : XIII mystery, Alcyon et Barracuda.

XIII Mystery – Tome 8 : Martha Shoebridge - note : 8/10

C’est un des éléments marquants des sorties BD juste avant l’été, le huitième album de la série XIII Mystery aux éditions Dargaud. Et ce pour plusieurs raisons. La première parce que la sortie d’un album portant la licence XIII est toujours un événement. La deuxième parce que XIII Mystery est en train de supplanter très largement le second cycle actuel de la série mère. La chance donnée à des couples inédits d’auteurs à chaque fois différents en fait sa force malgré le cadre contraignant de l’univers XIII. Pourtant, pour la petite histoire, Frank Giroud et Colin Wilson ont failli ne jamais faire cet album car ils ont avaient déjà essayé de collaborer ensemble par le passé. La jeunesse de Blueberry et Star Wars sont notamment passés par là pour le dessinateur Wilson et leur collaboration n’a finalement pas eu lieu. On peut, aujourd’hui, s’en féliciter car, et c’est la troisième raison, nous n’aurions pas pu profiter de ce bel et bon album consacré au personnage le plus mystérieux et peut-être le plus inconnu de tous, Martha Shoebridge.


©Dargaud édition 2015.

Mais qui est cette charmante femme ? C’est la question que nombre d’entre nous se poseront. Et pourtant on ne connaît qu’elle. C’est pour ainsi dire la première femme que l’on rencontre dans la série XIII. Vous ne voyez toujours pas ? C’est tout simplement celle qui va soigner XIII après avoir été retrouvé inconscient sur la plage dans le tome 1, Le jour du soleil noir. Alcoolique, mais néanmoins médecin, on va enfin découvrir ce qui va amener ce sympathique personnage à avoir une passion pour la bouteille et perdre son travail.

Une lente descente aux enfers après une terrible déception amoureuse et qui partage sans le savoir, avec XIII, d’avoir rencontré un personnage important en commun. Mais j’en ai assez dit et je vous laisse découvrir ce huitième album.

 

Alcyon – Tome 3 : Le crépuscule des tyrans – note : 7/10

Suite et fin des aventures d’Alcyon et de ses amis dans ce troisième tome aux éditions Dargaud.


©Dargaud édition 2015.

Après avoir échappé aux Harpies (T1) et délivré le royaume de Midas (T2), Alcyon, Phoebe et Kyrilos savent enfin où se trouve le collier d’Harmonie grâce à Silène, la fille de Midas. Elle va d’ailleurs les accompagner jusqu’en Phénicie, dans la région de Tyr. Mais les jeunes gens ne savent pas qu’ils ont à leur trousse les Harpies et un duo de mercenaires.

Un très bon album de fin que ce troisième tome par les auteurs de Le monde de Milo, Richard Marazano et Christophe Ferreira qui font bien évoluer leur personnage. On sent bien que cette aventure les a changé les uns les autres. Et c’est avec un certain regret qu’on les quitte. Quoique les dieux ne vont peut-être pas en resté là !

 

Barracuda – Tome 5 : Cannibales – note : 8/10

Pourra-t-on, un jour, avoir une critique sévère à faire sur cette série ? Quatre albums impressionnants par son dessin et ses couleurs (Jérémy) et palpitants par son scénario (Jean Dufaux). Malgré un début timide, chaque album nous ravit toujours un peu plus. Et s’il y a une critique à faire, c’est peut-être que cette histoire de pirates était un peu orpheline de son pirate charismatique : Blackdog. Mais avec ce tome 5, ce manque est assouvi car le voilà de retour plus cruel que jamais.


©Dargaud édition 2015.

Raffy est maintenant aux mains des espagnols et de Fine Flamme capable de retourner sa veste comme le meilleur des politiques. Jean Coupe-droit, Emilio, Maria et Goudron ont, eux, réussi à s’échapper et se retrouvent sur l’île de Ranelagh où est échoué le Barracuda. Mais l’équipage a été ravagé par le mal des eaux profondes et Blackdog est prisonnier d’une tribu de cannibales. Il ne doit sa survie qu’au fait d'être le seul à connaître l’endroit où il a caché le diamant du Kashar.

Si on était un peu en mal de révolte et de flibuste, c’est maintenant réparé avec la fin du tome 4 et ce tome 5. Et deux personnages, en particulier, ressortent du lot ; Blackdog et Raffy. Si le premier revient plus fou que jamais, le second n’est pas en reste et n’est pas loin d’être digne de son père. On laisse de côté les histoires d’amours contrariés et les autres personnages, pour plus d’action et de concentration sur l’origine de cette série : le diamant du Kashar.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse