Soleil : la fin du monde est proche

/ Critique - écrit par plienard, le 20/08/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Vous avez profité pleinement de vos vacances ? J’espère, car d’après les éditions Soleil, la fin du monde peut venir de n’importe où !

Prométhée, tome 10 – note 8/10

On avait un peu laissé tomber les catastrophes de 13h13 dans la série Prométhée. Ce dixième album nous fait une petite piqûre de rappel avec un nouvel événement : plus aucune technologie ne fonctionne. Black out total ! L’anarchie commence à gagner les esprits et les premières réactions d’insurrection commencent à éclater. On est au bord de l’apocalypse.


DR.

C’est toujours avec un plaisir inégalé qu’on découvre un nouvel épisode de cette série. Christophe Bec et Stefano Raffaele ont prolongé la série, initialement prévue en 4 ou 5 tomes, pour notre plus grand plaisir. L’invasion des extra-terrestres (ou ce qu’il semble être une invasion) est imminente. La tension est palpable. On retrouve l’atmosphère de fin du monde de séries Walking dead ou encore Zombies. La rapidité des parutions est aussi une bonne chose et donne l’impression aux lecteurs d’être devant une série télévisée  qu’il retrouve avec frénésie et envie.

Vous ne connaissez pas encore ? Quel dommage. Il va vous falloir rattraper dix épisodes.

 

Dogma, tome 3 – note 8/10


DR.

C’est une toute nouvelle version de la fin du monde que nous allons découvrir avec le troisième tome de Dogma. Le triptyque de Stéphane Betbeder et Elia Bonetti prend fin ici et nous montre une fin du monde ... catholique.

Le Saint Père est en effet victime d’un attentat. Le soleil se met à grossir et perturber les communications et les technologies provoquant des accidents aériens. Grace, le bébé miraculé du premier tome, a maintenant bien grandit et est la seule à pouvoir identifier le nouveau messie qui va bientôt arriver.

Les deux auteurs explorent la notion de fin du monde qui peut apparaître différente selon le point de vue adopté. Ici, il est question du monde catholique et de sa fin.

Un très bon triptyque, bien dessiné par Elia Bonetti, dans un style réaliste qui convient bien au sujet. Si vous êtes adeptes de sujets ésotériques, de religion catholique, de fin du monde, vous serez emballés par ces trois albums.

 

Deep, tome 3 – note 5/10

Après la fin du monde catholique (Dogma), voici la fin du monde version scientifique. Deep, tome 3, arrive au bout de la dernière ligne droite : soit l’espèce humaine est sauvée, soit elle s’éteint définitivement.


DR.

Pour rappel, un émetteur d’origine extra-terrestre a été envoyé sur Terre et a réveillé des nano-virus qui sommeillaient. Si l’émetteur a été détruit, les nano-virus continuent de faire des ravages. Après avoir décimé les oiseaux, les animaux, empoisonné l’eau, ils s’attaquent à leur but final, les hommes. La résistance est inutile, il n’y a pas de solution, sauf peut-être du futur.

La fin du monde arrive avec le dernier tome de ce triptyque. Stéphane Betbeder, sur des dessins de Federico Pietrobon clôt une histoire qui devient alambiquée. Si le suspens est bien présent, les dessins de toute beauté, on se perd dans les considérations temporelles des auteurs. Présent-futur, si les transitions sont assez claires, les informations qu’elles véhiculent le sont moins.

Pourtant l’idée est bonne et intéressante – cette histoire de nano-virus est assez excitante, pour ne pas dire flippante – mais les explications apportées ne sont pas convaincantes et trop de questions restent en suspens.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse