LE LOMBARD : Koralovski T3, I.R.$ T17

/ Critique - écrit par plienard, le 01/10/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux séries à découvrir ou redécouvrir pour la collection emblématique du Lombard, troisième vague.

Koralovski – Tome 3 : Des horizons de feu – note : 6.5/10

Philippe Gauckler signe, dans la collection Troisième Vague des éditions du Lombard, le troisième tome de sa série Koralovski du nom du personnage principal. Une série qui emprunte beaucoup à l’actualité géopolitique, sur fond de guerre du pétrole. Si les noms sont volontairement changés, on reconnaît volontiers un certain président russe ou une chancelière allemande.


©Le Lombard édition 2016.

Après l’attentat raté contre le président russe et la chancelière allemande, Koralovski et ses riches amis vont devoir empêcher les terroristes de faire éclater des ogives nucléaires. Mais avant cela, notre ancien oligarque russe va avoir une franche explication avec son bourreau, le président russe.

On n’a pas le temps de s’ennuyer avec cette série qui nous emmène aux quatre coins de la planète. La paix du monde est à ce prix. Entre l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis d’Amérique et le Kazakhstan, le lecteur suit les protagonistes avec parfois quelques difficultés. Arriveront-ils à stopper les terroristes. Rien n’est moins sûr.

Si l’intrigue est impeccable, on ne peut pas en dire autant du dessin où les personnages vont à l’amble un peu trop systématiquement (case 7 page 12, cases 1et 6 page 24 ...). On sent d’ailleurs l’auteur quelquefois un peu à l’étroit dans ce format de BD classique avec des pages cumulant de nombreuses cases avec de nombreux personnages (page 25). Mais il n’hésite pas à prendre des points de vue différents (plongée ou contre-plongée), parfois même audacieux qui donnent de la vie à l’ensemble. Malgré quelques difficultés et grâce à un scénario de qualité c’est un récit entrainant qui attend le lecteur avec la promesse d’une suite alléchante dans la dernière case.

 

I.R.$ – Larry’s paradise – note : 7/10

Changement complet d’optique pour le chevalier blanc du fisc américain. Larry a donné sa démission et il travaille maintenant pour les types de personnes qu’il a souvent chassées. Suite aux événements des épisodes précédents, il a compris qu’il était arrivé au bout du système. Alors pourquoi ne pas chercher à en profiter ? Mais tout le monde ne pense pas comme lui, et un chevalier noir sème la mort derrière lui. Ceux qui profitent du système et de ses faiblesses n’ont plus qu’à prendre leur garde. Ce mystérieux personnage ne leur fera aucun cadeau.


©Le Lombard édition 2016.

On quitte un peu les malversations techniques et boursières compliquées pour rentrer dans un polar haletant. Stephen Desberg nous gratifie d’un scénario complexe, mélangeant les situations difficiles pour son héros. Devenu une cible depuis qu’il a pactisé avec l’ennemi, il y a aussi les anciens collègues de Larry qui n’apprécient guère qu’il fasse profiter de ses connaissances. De même, une mystérieuse femme se met à le contacter et se fait passer pour Gloria qu’il a vue morte. Que cherche-t-elle ?

La série change d’optique et son dessinateur aussi. Bernard Vrancken revient ici à un dessin plus traditionnel qui convient bien au virage amorcé par la série. Il y a donc beaucoup de changement dans ce dix-septième album, ce qui lui redonne un bon coup de boost.


Les couvertures des 2 albums - ©Le Lombard édition 2016.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse