Le Lombard : I.R.$ T15, John Tiffany T2, Hedge funds T2, Kriss de Valnor T5

/ Critique - écrit par plienard, le 22/12/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

La collection Troisième vague a fait une sortie en force avec 3 albums quand la saga Thorgal s’enrichit un peu plus avec un nouvel album de Kriss de Valnor.

I.R.$, tome 15 - note 5/10

Cela faisait un peu plus de 2 ans que nous n’avions plus de nouvelles d’I.R.$.. C’est en partie vrai, car son héros, Larry Max n’a pas cessé d’être présent et plus que jamais d’ailleurs. I.R.$. team est la série qui lui a permis de rester sur le devant de la scène. Quatre albums, deux en 2013 et deux en 2014, dans lesquels Larry et sa « team » va s’attaquer au monde du football. On ne peut donc pas dire que son scénariste, Stephen Desberg, ait laissé tomber son personnage et on admire un peu plus le fait de revoir un nouveau diptyque de la série mère intitulé Trafiquants d’âmes.


© Le LOMBARD édition 2014.

Larry B. Max va, cette fois, être confronté aux trafiquants d’armes. En piégeant Diego Barral, un intermédiaire entre les vendeurs d’armes américains et leurs clients arabes, ce dernier va lui donner le nom d’un parfait inconnu, Rick Richards. Cet homme, bien sous tout rapport, n’a visiblement rien à cacher. Pourtant, dès que Larry va s’intéresser de trop près à lui, sa hiérarchie va recevoir l’ordre d’arrêter l’enquête.

Stephen Desberg continue sa critique de la société et de ses dérapages. Une société qui, il faut bien le dire, est dirigée par les États-Unis dont il est, lui-même, originaire ce qui lui donne d’autant plus de mérite. Si dans I.R.$. team on a pu être frappé par la véracité des sujets abordés (pots de vin, attribution de compétition achetée, dopage, marchandisation des joueurs de foot, paris illégaux), il continue de nous montrer tous les méandres mafieux et politiques qui régissent notre monde. On lit de la bande dessinée en pensant passer un bon moment, et Desberg en profite pour nous montrer la réalité de notre monde.

Un album encore plus cynique que les autres, où Larry Max est aussi en train de franchir un cap. Ses méthodes sont de plus en plus violentes et il semble que plus rien ne l’arrête. Surtout pas les menaces.

Quand on dit I.R.$., on pense aussitôt à Stephen Desberg, mais aussi à Bernard Vrancken. Il faut maintenant rajouter le nom de Daniel Koller, un des dessinateurs de la « team Desberg » et qui a à son actif des albums sur les séries Empire USA (tome 5 et 12), I.R.$. team (tome 2 et 3) ou I.R.$. all watcher (tome 2 et 6). Un choix étrange, à vrai dire, que celui de changer de dessinateur – c’est en fait une association Vrancken/Koller – et qui risque de ne pas plaire à tout le monde, en particulier les fans de la série. Mais cela correspond aussi à un changement dans le comportement du héros. Moins classe, plus violent, le trait de Koller est en adéquation avec ce revirement.

 

 

John Tiffany, tome 2 – note 6.5/10

Deuxième partie dans laquelle John Tiffany, un chasseur de primes, cherche à identifier celui qui cherche à la faire tuer. Il n’a que quatre suspects, ses amis les plus proches : le pasteur Lovejoy, le génie informatique chinois Wan Chao, sa collaboratrice Dorothy et une pute de luxe dont il est tombé amoureux, Magdalena Prokoviev.


© Le LOMBARD édition 2014.

John Tiffany est un antihéros assez trash. Sur une idée de Stephen Desberg et au dessin de Dan Panossian, la série dans la collection Troisième vague du Lombard, met en scène un personnage et une atmosphère sombre. Il faut dire que le monde dans lequel il évolue n’est pas tout rose. En compétition avec d’autres chasseurs de primes – les frères Soubi, ou encore la séduisante mais dangereuse Paloma Pinto – il doit aussi négocier les primes avec les services secrets pour la capture d’un terroriste.

Le dessin rude de Dan Panossian convient parfaitement à cette atmosphère violente où l’argent et le sexe jouent des rôles importants. Son expérience des comics (Batman, Captain America, Thor) se devine d’ailleurs aisément. Quand à Stephen Desberg, il prend un malin plaisir à mélanger les intrigues entre le terroriste, la prime sur Tiffany et son histoire d’amour avec une pute.

 

Hegde fund, tome 2 – note 7/10

Autre antihéros de la troisième vague, qui vit lui aussi son deuxième tome, Franck Carvale est un être arrogant qui est prêt à tout pour réussir. Pauvre vendeur d’assurance à Hong-Kong, avec des casseroles en France, il saisit l’opportunité que lui offre Ergyu Bilkaer, un mystérieux homme d’affaire, de gérer un fond d’investissement et prouver sa valeur. Il n’est en fait que son pantin et il va l’apprendre à ses dépends dans ce deuxième tome.


© Le LOMBARD édition 2014.

Hedge funds est une bande dessinée de qualité qui vous expose simplement et assez clairement tout le mécanisme des hedge funds, et ces fameux emprunts toxiques. On comprend aussi comment tous les engrenages fonctionnent et comment tout cela arrive à se gripper par le simple fait d’un homme, d’une rumeur, d’un organisme et d’une action aussi anodine que la remontée des taux. Et dans ce mécanisme, Franck Carvale a joué avec le feu et il va se brûler.

Cette bande dessinée va intéresser tout particulièrement ceux qui aiment la finance de près ou de loin. Signée par Tristan Roulot (maitrise de droit des affaires) et Philippe Sabbah (diplômé de l’ESCP, plusieurs expérience de trading  et de gestion de fonds d’investissement) , la série sent bon la (triste) réalité et rappelle évidemment un passé tout proche.

Cette série prévue en trois albums est dans la lignée des séries comme Dantès, HSE ou encore La Banque.

 

Kriss de Valnor, tome 5 – note 7.5/10

Thorgal est maintenant encadré par deux femmes. L’une est sa fille, Louve, dont le tome 5 de ses aventures paraîtra en Janvier 2015. L’autre, Kriss de Valnor, est son ex-femme et ancienne adversaire qui a eu un fils avec lui, Ariel. Elle aussi entame le cinquième tome de ses aventures en parallèle de celles de Louve et de Thorgal. Elles finiront par converger toutes les trois vers la même conclusion. Mais avant d’arriver à cet instant, Kriss de Valnor doit faire face à l’empereur Magnus qui veut imposer son dieu unique, Yahvus. Pour cela, elle s’est unie à Jolan, et de par cette union, commande l’ensemble des vikings du Nord. Une grande bataille se prépare mais des traitres dans leur rang vont compromettre leurs chances.


© Le LOMBARD édition 2014.

On est plus dans l’action dans cet album que dans les luttes de pouvoir ou les complots de palais auxquels Kriss de Valnor nous a habitués par le passé. Elle va démontrer toute sa science du combat. Mais chassé le naturel, il revient au galop. Elle projette en secret de récupérer le trésor de l’empereur, au péril de sa vie.

Yves Sente et Giulio de Vita sont les membres du duo de cette série parallèle qui a su garder l’essence de la série principale. Un bon complément à l’univers Thorgal.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse