7/10L'appel des origines - Tome 1 - Harlem

/ Critique - écrit par plienard, le 11/04/2011
Notre verdict : 7/10 - La princesse a bel air (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Si Anna s’éclate dans les boîtes de jazz, la nuit, en cachette de son oncle et de sa tante, elle est aussi obligée de subir les réflexions sur la couleur de sa peau. Être métisse dans les années 20, ce n’est pas toujours facile. Et les problèmes ne viennent pas forcément d’où l’on croit.

Anna est une métisse qui vit à Harlem. Elle a été élevée par son oncle Benny et sa tante Vivian et travaille dans leur restaurant. Son père blanc et sa mère noire, sont morts alors qu’elle n’était qu’un bébé.
La tante.
C’est en tout cas la version officielle. Mais au détour d’un article de journal, des souvenirs vont ressurgir chez sa grand-mère qui va tout lui avouer. A partir de cet instant, plus rien ne sera comme avant.

Joël Callède et Gaël Séjourney, respectivement au scénario et au dessin, sont les auteurs de cette sympathique bande dessinée. N’oublions pas Jean Verney à la couleur qui donne une atmosphère crédible à l’album. L’histoire se déroule dans les années 20, dans le quartier de Harlem. Et si ce premier album met en place les personnages, les présente, il est aussi l’occasion de montrer les problèmes d’identification à une collectivité quand on est à la fois noire et blanche. Comme le dira Anna en s’adressant à un producteur blanc de cinéma : « trop blanche pour mes frères noirs, et trop noire pour vous ». Dans un second plan, retranscrivant l’ambiance de la prohibition, des clubs de Jazz, mais aussi des problèmes raciaux – le vigile du musée dégouline de haine, les visiteurs s’outragent qu’une métisse parle avec un blanc...- Anna nous présente sa vie et sa famille. Cette description se déroule sur 17 pages. C’est un peu long, c’est vrai. Mais cela est payant pour la suite qui s’emballe à la découverte des origines d’Anna.


L'oncle Ben.
Les auteurs jouent d’ailleurs sur plusieurs tableaux en titrant sur l’appel des origines. En premier lieu, évidemment, ce sont les origines d’Anna avec la vérité sur son père et sa mère, et en second lieu, dans une optique plus large, les origines de l’humanité en Afrique. Et en ces temps un peu sombres, il est important de rappeler que nous avons tous les mêmes origines.

Si le début est un peu long et lent, la complexité du monde dans lequel évolue les personnages leur donne de la dimension. Insérant habillement son histoire dans le contexte historique des années 20, Joël Callède bénéficie aussi du dessin élégant de Gaël Séjourney. Un bon début.


La nièce.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6