7/10Les Tuniques Bleues présentent – Tome 2 - Les chevaux dans l’armée

/ Critique - écrit par plienard, le 27/07/2015
Notre verdict : 7/10 - Hiii HiHiHiHi !

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Les tuniques bleues, c’est maintenant presque 60 albums – 58 à ce jour pour être exact – et aucune série dérivée de cet univers. Il s’en est passé des choses pourtant. La raison en est que la série tourne uniquement sur ces deux personnages, le sergent Chesterfield et le caporal Blutch. Les autres personnages n’étant réellement que des faire-valoir, sauf peut-être un. C’est ce que nous verrons plus loin.


DR.

La machine Tuniques bleues marche à fond en ce moment avec une intégrale qui a démarrée en novembre 2014 et une nouvelle collection, les Tuniques bleues présentent, qui en est à son deuxième numéro. Cette collection regroupe deux albums de la série sous un thème commun. Le coup sent un peu le marketing à deux balles surtout lorsque l’on voit qu’on aura droit au même thème deux fois : les personnages réels. Sachant que la collection contiendra 10 albums, soit 20 albums de la série Tuniques bleues, on est en droit de penser qu’un autre thème aurait pu être mis en valeur.


DR.

Cependant, il faut bien avouer que la qualité des dossiers proposés, consacrés ici aux chevaux dans l’armée, et la qualité des histoires sélectionnées sont susceptibles de claquer le beignet des plus grincheux d’entre-nous. Et lorsque la collection sera complète, les collectionneurs pourront se vanter d’avoir une belle image des Tuniques bleues reconstituée par le dos des albums.

Les chevaux dans l’armée, donc, réunit les albums n°12 et 48. Si ce dernier, au titre éloquent d’Arabesque, à toutes les qualités pour répondre au thème proposé, le n°12, les Bleus tournent cosaques, n’est pas franchement dans le même cas. Il faut dire que si les chevaux ont une place prépondérante dans les albums, il est cependant difficile de ressortir un titre en particulier, à l’exception du n°48.


DR.

Arabesque est d’ailleurs un album à part dans la bibliographie des Tuniques bleues puisqu’il reprend six courts récits parus dans le Journal de Spirou entre 2002 et 2004, chose qu’on n’avait plus vu depuis les albums 9 et 10. Un album qui laisse tomber les grandes aventures avec six courts récits parus dans le Journal de Spirou et qui est exceptionnellement consacré à quelqu’un d’autre que le sergent Chesterfield et le caporal Blutch. Car Arabesque est bel et bien un personnage à part entière dans la série. Cet album lui en procure, en tout cas, toutes les lettres de noblesse. Et on y apprend notamment la jeunesse de cette fantasque jument. Un album à part mais incontournable.

Les bleus tournent cosaques est un album « classique » de la série dans son déroulement : présentation du problème (ici, la cavalerie est décimée) et le sergent et le caporal sont désignés volontaires pour une mission qui cache forcément un loup (ils doivent créer une nouvelle cavalerie avec des hommes qui ne parlent pas un mot de leur langue). Si le problème des chevaux engagés dans la guerre est ici bien expliqué – ils en sont souvent les premières victimes – c’est essentiellement sur le problème de la langue que le quiproquo humoristique va jouer.

Au final, ce thème s’en tire avec une très belle note qui ne tient qu’à la qualité des histoires et du dossier qui nous en apprend quand même pas mal. Pour ce qui est de la collection en elle-même, on est moins enthousiaste. On préfère sans doute une belle intégrale avec des dossiers tout aussi complets mais avec plus de révélations sur la genèse des histoires.


DR.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse