Dargaud : Lieutenant Blueberry, Kid Lucky T5

/ Critique - écrit par plienard, le 23/12/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux stars du western chez Dargaud.

Kid Lucky - Tome 5 : Kid ou double - note : 6,5/10

Le dessinateur des aventures de Lucky Luke, Achdé, est aussi l'auteur complet de la jeunesse de Lucky Luke, ou plutôt de Kid Lucky. C'est le tome 5 de ses aventures, et de toute une kyrielle de second rôles, ses amis d'enfance en quelques sorte.


© Dargaud 2019.

 Le jeune garçon rêve déjà à des aventures hors-normes dont il serait le héros. Mais pour l'heure c'est surtout pour trouver une excuse d'être en retard pour le dîner de tante Martha ou expliquer d'avoir oublier son carnet de notes. Et c'est encore l'époque ou on croit au père noël et où on se pose des questions sur son avenir. C'est l'occasion aussi de découvrir comment Kid Lucky est devenu Lucky Luke, "le chanceux" !

Un bon album d'humour, de gags en une page ou d'historiettes plus longues, qui entretiennent affectueusement le mythe de l'homme qui tire plus vite que son ombre en lui donnant une enfance "plus humaine" et plus proche de monsieur tout-le-monde.

 

(Une aventure du) Lieutenant Blueberry - Tome 1 : Amertume Apache - note : 8,5/10

Le héros créé par Jean-Michel Charlier et Jean Giraud reprend vie avec deux nouveaux auteurs : Joann Sfar et Christophe Blain. Un duo étonnant pour un album qui ne l'ait pas moins. Rien qu'au titre, on sent déjà que ça va puncher. Et on n'est pas déçu.


© Dargaud 2019.

 Amertume est le nom de l'indien à qui on va tuer la femme et la fille. Et c'est le lieutenant Blueberry qui va ramener les corps. Le guerrier promet de se venger et Blueberry affirme qu'il ne sait rien. Mais il ment. Il a laissé échapper les meurtriers par maladresse et il va vouloir les rattraper avant Amertume. Mais décidément le lieutenant a la poisse et rien ne va se dérouler comme il veut.

Si cet album n'a rien à voir avec le Blueberry originel, il reste respectueux de la série. Les auteurs ont réussi ce que peu arrivent à faire : rendre hommage sans copier. Ils ont fait un Blueberry mais "made in Blain et Sfar". Honnêtement, on sent beaucoup plus la main de Christophe Blain, sans doute à cause de son graphisme, mais aussi parce qu'il a totalement remanié l'idée originale de Joann Sfar.

Un album aussi dans l'air du temps, où les femmes ont une part importante, voire très active, et pas seulement pour faire la midinette devant la gueule cassée de Blueberry. Lui à l'inverse traine une lassitude et une noirceur qui ne laisse pas insensible.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dargaud 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse