Soleil : Elfes T11, Nains T2

/ Critique - écrit par plienard, le 16/10/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Si les nains et les elfes ne sont pas les meilleurs amis du monde, ils leur arrivent de s’unir pour le meilleur.

Elfes – Tome 11 : Kastennroc – note : 9/10

Mais où vont-ils s’arrêter ? Jean-Luc Istin et Nicolas Jarry sont en train de créer la série parfaite. Elfes, car c’est d’elle dont il s’agit, n’en finit pas de nous enthousiasmer. Et pour ne rien gâcher, des ponts avec d’autres séries-concepts de l’éditeur toulonnais, telle que Nains, viennent alimenter la richesse des intrigues.


©Soleil édition 2015.

Un album pour une race d’elfe. 5 races, 5 albums par saison et on entame déjà la troisième saison sans avoir envie que cela s’arrête. Dans le sixième tome, consacré aux elfes bleus, on avait laissé Lanawyn et le reste de son équipe fuir Lah’saa, l’elfe noire et son armée de goules. Mais le problème reste entier car la nécromancienne veut s’emparer du corps de Lanawyn et prendre possession du pouvoir du crystal bleu. Les armées des elfes bleus et des hommes vont donc s’unir et attendre l’armée des goules dans la légendaire ville forteresse de Kastennroc.

Elfes est à la bande dessinée ce que le Seigneur des anneaux est au cinéma : grandiose, monumentale, épique. Et spécifiquement dans cet album, on y retrouve la tension que l’on peut ressentir dans les deux tours.

Impressionnant dans les dessins et sa mise en page, Kyko Duarte pallie la trop grande présence de la narration avec des pleines pages voire des doubles pages dessinées.

Une série que je ne saurais que trop vous conseiller surtout si vous êtes fan d’héroïc-fantasy et d’autant que les goules n’ont pas finies de déboulées dans cette saison 3.

 

Nains – Tome 2 :– note : 8/10

Après un premier tome convaincant, Nicolas Jarry continue son excursion en territoire nain. Cette fois-ci, le voyage va se faire avec Stéphane Créty qui est bien connu des amateurs d’Hannibal Meriadec ou du Sang du Dragon. Après les arènes, les runes et les armes de la Forge, place maintenant à l’obscur ordre du Talion.


©Soleil édition 2015.

Ordo sera notre guide dans cet univers. Tout jeune, il est enlevé à sa famille et il va connaître des conditions de vie cauchemardesques. Au terme de cet « apprentissage », il est l’un des assassins les plus redoutés de l’ordre du Talion mais Ordo a des plans de vengeance en tête. Ce tome va donc mettre en branle tout le plan d’Ordo tout en nous racontant comment il a évolué pour en arriver là. Contrairement, au premier tome, les flashbacks et les flashforwards sont bien mieux maîtrisés. Les séquences d’action sont vives même si on ne sait plus trop où donner de la tête par endroit.

Cependant, il faut admettre que l’univers de Nains est à nouveau très bien dessiné et détaillé. Certes, je préférais le travail de Goux qui maîtrise davantage les phases de combat mais nous n’y perdons pas au change avec Créty qui assure la continuité avec brio. Plus nous découvrons ce monde, plus nous voulons en savoir. Un album qui se déguste comme un grand cru.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse