7/10Elfes - Tome 3 - Elfes Blanc, Cœur noir

/ Critique - écrit par plienard, le 26/08/2013
Notre verdict : 7/10 - Blanc comme neige ? (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La fin des vacances commencent sous les éditions Soleil avec le troisième tome d’Elfes.

Ça y est, les vacances sont terminées pour nous. Les éditeurs nous ont rappelés qu’ils avaient de nouveaux albums. En premier lieu, Soleil et sa belle série thématique Elfes où cinq duos de scénaristes et dessinateurs nous proposent leur récit sur cinq races d’elfes.


DR.

Après les elfes bleus, les elfes sylvains, le troisième tome de la série s’attaque aux elfes blancs, les premiers elfes à l’origine de la plus grande des civilisations. L’album est signé Olivier Péru – on se souvient notamment de son Nosferatu, et il voit le deuxième tome de Mjöllnir paraître en même temps – et dessiné par Stéphane Bileau – il a participé au tome 1 des Contes de Brocéliande, aux tomes 5 et 8 des Contes du Korrigan et réalise La quête du Graal – qui nous fait de beaux dessins.

Fall et son père adoptif, deux elfes blancs de haut-rang, traquent le dernier dragon blanc de la planète. Leur objectif est de ramener la bête sur leur île pour le protéger tout comme ils le font pour tout ce qui est amené à disparaître. Cela fait des années qu’ils sont sur ses traces. Pour ces êtres immortels, cela importe peu. Mais le dragon prend un malin plaisir à leur fausser compagnie et malgré le lien mystérieux qui semble unir Fall au dragon, il leurs échappe sans cesse. Et au cours de leur chasse, ils vont rencontrer un couple d’humains dont la femme est sur le point d’accoucher.

Les elfes blancs sont un peu la crème de la crème chez les elfes. C’est en cours cas le pitch de départ de Jean-Luc Istin et Nicolas Jarry, les initiateurs de la série. Pourtant, ce n’est pas avec cet album que vous allez découvrir tout sur les elfes blancs. Au mieux, on sait qu’ils sont les gardiens d’un temps qui n’existera bientôt plus. Ils vivent à l’écart de tout et de tous. On suivra ici, Fall, un elfe adopté qui s’interroge sur ses origines. Et malgré les mensonges de ces parents adoptifs, il finira par découvrir son identité et son destin s’accomplira pour le malheur des elfes blancs.

On reste cependant sur notre faim concernant ces elfes que l’on découvre peu. Mais c’est peut-être aussi cela qui fait leur mythe ? Au final, je trouve que le comportement des personnages est un peu trop « humain » alors qu’ils sont sensés représenter la perfection. À la lecture de ce livre, ils apparaissent contaminés par les humains et plus complexes que prévu. Associé au dessin de Stéphane Bileau qui est de bonne qualité, on a alors une bonne bande dessinée.


Au feu !

 

A découvrir
Sambre
Sambre
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
V pour Vendetta
V pour Vendetta