Soleil : séries à 18 !

/ Critique - écrit par plienard, le 18/08/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Chez Soleil, les séries à 18 tomes, il y en a quelques-unes et pas des moindres : Trolls de Troy et La Geste des chevaliers dragons.

Trolls de Troy, tome 18 – note 8/10

Si le tome 17 avait été attendu avec impatience par les fans – un accident à la main du dessinateur Jean-Louis Mourier avait retardé sa parution – c’est avec joie et surprise qu’on découvre le nouveau Trolls de Troy dans un délai plus qu’acceptable. Quelques mois seulement après le tome 17, JL Mourier nous montre qu’il n’a rien perdu de son talent et de sa superbe et que son accident n’est maintenant plus qu’un vieux souvenir.


DR.

Les irréductibles trolls s’en donnent à cœur joie pour sauver leur demi-congénère Pröfy. Ce dernier est, en effet, atteint d’une grosse dépression après avoir vu, encore une fois, sa maison se casser la figure. Eh oui, Pas de maison, pas de mariage avec Waha ! la déprime est importante que même sa mouche en a le cœur brisé. Et comme un troll ne déprime jamais, ce la ne peut provenir que de sa moitié  humaine. Il ne reste donc qu’une solution ! La faire soigner par un « sorcier du dedans de la tête » pour humains.

Retour de l’aventure en one-shot pour ce nouvel album. Les auteurs ont moins été à la facilité avec un humour un peu moins gras, mais toujours aussi présent. Si une psychanalyse de nos héros est prévue, les auteurs vont répondre à une question que de nombreux lecteurs se posent : qui est le père de Pröfy ? La famille s’agrandit donc. Mais le plus important, Pröfy va-t-il guérir ?

 

La geste des chevaliers dragons, tome 18 – note 8/10

Les meilleures choses ont une fin et cela se vérifie encore une fois avec ce dix-huitième album de la Geste des chevaliers dragons. Ce dernier album vient clôturer une série qui nous tient en haleine depuis 1998 et son premier album par Ange et Alberto Varanda aux éditions Vents d’Ouest (avant de passer chez Soleil).


DR.

L’album qui nous intéresse aujourd’hui sonne la fin de l’ordre. En s’obstinant à vouloir faire la guerre aux Sardes plutôt que de combattre le dragon qui progresse, les autorités de l’ordre font une faute qui leur sera fatale. En reniant leur devoir, ce pour quoi l’ordre a été fondé, les autorités montrent clairement que leur rôle est devenu politique.

Ange vont ainsi jusqu’au bout de leur logique et mettent fin à des années de lecture heureuse et n’hésitons pas à le dire, de lecture intelligente, pour les fans. Intéressante, intelligente, belle et sexy, ce n’est pas seulement des personnages dont il est question mais aussi de la série.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse