Dargaud : Renaissance T2, L'étymologie selon Pico Bogue T2, Mécanique céleste

/ Critique - écrit par plienard, le 04/11/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Renaissance - Tome 2 : Interzone - note : 8/10

Fred Duval et Fred Blanchard viennent en aide à l'humanité avec leur série Renaissance. En effet, un consortium extraterrestre débarque sur Terre dans le but de sauver l'Humanité qui court à sa perte. Bien évidemment, certains humains voient d'un mauvais œil cette "invasion". Mais ont-ils entièrement tord ?   Car si la plupart des extraterrestres ont des intentions pacifiques, ce n'est pas forcément le cas de tous qui entendent profiter de l'hostilité humaine pour en tirer avantage.


© Dargaud 2019.

 Emem met en dessins cette sympathique vision de l'avenir qui s'annonce en triptyque. Nous sommes donc au milieu du gué. Si les humains y sont d'incorrigibles égoïstes, on voit que les bonnes intentions sont mises à rudes épreuves qu'on soit humain ou ET.

Les scénaristes nous proposent un avenir qui n'est pas très glorieux entre catastrophes naturelles et intelligence artificielles devenues incontrôlables. On en est à regretter le chemin que prend notre société. Récit d'anticipation ou pas ?

 

L'étymologie selon Pico Bogue - volume 2 - note : 8/10

C'est tout naturellement que Pico Bogue nous fait découvrir le sens des mots. C'est presque une évidence pour tout ceux qui connaissent ce jeune personnage, impertinent et à la répartie cinglante. Car pour avoir autant d'aplomb, il faut savoir manier la langue avec justesse.


© Dargaud 2019.

 Avec ce second volume, vous aurez le plaisir de (re-)découvrir des mots de tous les jours sous un jour nouveau. Les auteurs font participer leurs personnages qui s'en amusent. Et si Pico est toujours aussi impertinent, sa sœur Ana ana et sa copine finissent toujours par un éclat de rire et le meilleur ami de Pico commence par en avoir assez de servir de cobaye et de transformiste.

L'univers de Pico est décliné de manière originale et se prête finalement bien à ce genre d'exercice. On passe un bon moment, on peut piocher un ou plusieurs mots tous les jours et on se rêve de penser que si ça pouvait être toujours comme ça en classe de français, j'aurai peut-être encore une chevelure comme Pico.

 

Mécanique céleste - note : 8,5/10

Les récits de science-fiction s'enchaînent aux éditions Dargaud et c'est un petit bonheur pour les lecteurs à chaque fois. Ici, c'est Merwan qui s'y essaie. On se souvient encore de sa collaboration avec Bastien Vivès sur la série Pour l'empire (trois tomes) ou encore Le bel âge (trois tomes) dans des autres styles et d'autres ambiances (antiquité et contemporaine).


© Dargaud 2019.

 Ici on se retrouve dans un futur fantasmé où une catastrophe nucléaire a tout dévasté. L'héroïne, prénommée Aster, vit en marge de la communauté de Pan. Elle va pourtant participer à la mécanique céleste pour sauver le destin de la communauté de son ami Wallis et dont les richesses agricoles sont convoitées par la puissante république militaire, Fortuna.

Un récit original et surprenant est ici proposé. Je ne vous dévoilerais pas ce qu'est la mécanique céleste car c'est le côté surprenant de l'histoire. Mais l'idée, aussi simple soit-elle, donne toute son originalité à l'histoire qui se démarque, loin de la violence des récits post-apocalyptiques habituels.

 


Les couvertures des 3 albums - © Dargaud 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse