Dargaud : Le chevalier errant, Pico Bogue T11

/ Critique - écrit par plienard, le 06/05/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Pico Bogue - Tome 11 : L'heure est grave - note : 9/10

Pico Bogue est une série aux éditions Dargaud de Dominique Roques et d'Alexis Dormal. Une mère scénariste et son fils dessinateur qui ont créé une des plus sympathiques bande dessinée de ces dix dernières années. Depuis 2008, et au bout de 11 albums, le plaisir de retrouver ce petit garçon est toujours aussi intact. La mauvais foi de ce petit rouquin, sa répartie et son intelligence sont un bonheur pour les lecteurs qui préfèrent l'avoir en dessin qu'à la maison, assurément.


© Dargaud 2019.

 

Ici, cependant, "l'heure est grave" car Papic va faire un malaise. Et ça y est, il va falloir philosopher sur la vie et la mort.  Mais il y a aussi la place des femmes dans la société, ou encore le QI de la population qui baisse. Attention, les adultes, vous allez en prendre plein les dents !

Personnellement, j'ai un faible pour les crises de fou-rire d'Ana-ana et sa copine après un bon jeu de mots.

 

Chevalier errant - note : 7/10

À l'heure où la saga Game of thrones bat son plein et où la série télévisée bat des records d'audience et annonce sa dernière saison, les fans de cet univers peuvent d'ors et déjà se réjouir : ce n'est pas terminé ! En tout cas, en bande dessinée.

Ben Avery adapte le préquel de Game of Thrones de George RR Martin, Chevalier errant, avec Mike Miller aux dessins. Et ce sont, une nouvelle fois, les éditions Dargaud qui nous le proposent.


© Dargaud 2019.

 

Ser Duncan et son jeune écuyer, l'Œuf, se rendent à Winterfell. En chemin, ils vont se rendre aux fêtes de mariage de Lord Beurpuits, espérant y gagner quelques combats et des récompenses. Le vainqueur final gagnera un œuf de dragon. De nombreux chevaliers y sont présents, chacun pour ses propres raisons et ses propres objectifs. Dans cette ambiance de fête, Duncan rencontre Jehan le ménétrier qui n'est pas celui qu'il dit être et qui a rêvé de lui  en chevalier blanc. Or la rumeur raconte que ses rêves se réalisent : il avait rêver la mort de ses frères.

C'est un retour dans l'univers de la chevalerie fantastique dans laquelle les fans de la célèbre série devraient se retrouver facilement. Les histoires de chevaliers y sont nombreuses et relatées au point qu'on finit par y perdre ses petits, et ne plus savoir de qui on parle. Entre les trahisons, les pardons, les vengeances, les intrigues sont nombreuses et peinent à s'identifier. Et Duncan et l'Œuf ne sont pas en reste. Car eux aussi avancent masqués !

 


Les couvertures des 2 albums - © Dargaud 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse