7/10Spirou et Fantasio - Tome 52 - La face cachée du Z

/ Critique - écrit par plienard, le 23/10/2011
Notre verdict : 7/10 - Série Z (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

52ème album des aventures de Spirou et deuxième (seulement) écrit et dessiné par Fabien Vehlmann et Yoann, Spirou va cette fois vivre des aventures spatiales. Sans s’en apercevoir, Spirou change de siècle et peut-être de dimension.

Spirou et Fantasio réparent tant bien que mal les dégâts causés au château de Champignac par les aventures de l’album précédent, Alerte aux Zorkons. Après une dure journée de labeur, les deux héros vont prendre un peu de repos. Mais le réveil va être difficile et le spectacle lunaire !


Réveil d'un pas léger.
Le duo Vehlmann et Yoann est toujours aux commandes de la série consacrée au groom de service. C’est leur second album et c’est toujours avec Zorglub. D’ailleurs, depuis trois albums, on ne voit plus que lui. Si ça continue, on pourra intituler les albums Les aventures de Zorglub, Spirou et Fantasio (... et Spip). Bien sûr, la reprise d’une telle série est une chose difficile – il faut satisfaire les anciens comme les nouveaux fans – mais il semble bien que le passage par « Z » soit indispensable et irrémédiable. Il est vrai que le personnage de Zorglub est complexe à souhait et les aventures qui le concernent (trois albums sur les 37 premiers !) sont parmi les meilleures. Au point qu’elles ont marqué les esprits. Pourtant, sur les quinze derniers albums, pas moins de trois albums (les trois derniers) lui ont été consacrés. Remarquez, il y eu, aussi, trois duos d’auteurs sur cette période : Tome et Janry, Morvan et Munuera, Vehlmann et Yoann) et chacun a, semble-t-il, voulu utiliser au moins une fois ce personnage. Il y a donc une sorte d’overdose qui commence à poindre, faisant penser que Spirou ne peut plus être intéressant sans ce personnage « maléfique ».

Après ce léger « coup de gueule », venons-en à l’album. Il n’y a pas grand-chose à en dire ... de mal. Le dessin de Yoann, classique, ligne claire, est à la fois dans la lignée des dessins de Franquin, Fournier et consorts (mes excuses aux autres auteurs que je n’ai pas cité) mais il a su lui donner un trait plus actuel, plus moderne. Il a aussi su gardé tout le côté énergique du dessin de Munuera. Concernant le scénario, Fabien Vehlmann nous a fait du ... Vehlmann. Adepte du fantastique et du thriller, on retrouve son sens du suspens « horrifique » qu’il a su insufflé dans la série Seuls et qui en fait son succès, mais aussi tout le côté énigmatique de Green manor.


Télé achat du journal de Spirou.
Au final, certes, on retrouve encore une fois Zorglub, mais l’album (intrigue et dessin) est très efficace, termine sur une fin « ouverte » et semble inscrit dans une sorte de cycle. Notamment, l’atmosphère sombre résonne comme une suite du précédent album. De plus les auteurs nous font savoir au travers de l’album qu’on ne reverra plus Zorglub avant quelques albums (ce qui n'est pas pour me déplaire). Innocemment, Vehlmann et Yoann font rentrer Spirou dans le 21ème siècle dans leur manière d’aborder ses aventures et l’emmènent dans un endroit qui lui manquait par rapport à un autre héros de bande dessinée, Tintin, lui aussi sous les feux de la rampe actuellement. Et si vous voulez vous amusez un peu plus, Yoann n’a pas hésité à cacher quelques hommages à ses prédécesseurs. J’y ai reconnu Franquin au travers d’une case. Mais il y en a peut-être d’autres.

Pour les collectionneurs, une édition limitée à 10 000 exemplaires a été tirée avec une couverture inédite.


DR.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6