Soleil : Brocéliande T5, La Cathédrale des abymes T1, Révolutions T1

/ Critique - écrit par plienard, le 31/08/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Brocéliande - Tome 5 : Le miroir aux fées - note : 7/10

La série Brocéliande  aux éditions Soleil conte sept histoires pour sept lieux différents de la forêt mythique. Et il y est bien sûr question du petit peuple. Dans ce cinquième tome, on va suivre le Korrigan Saltupott et son apprenti (le narrateur) qui vont enquêter sur des crimes perpétrés sur des Korrigans et qui vont les emmener jusqu'au lac, le miroir des fées. Plusieurs d'entre eux ont été retrouvé morts de manière étrange dans des lieux où même la nature a été vidée de son essence.


© Soleil 2018.

 C'est une sorte d'enquête à la mode Sherlock Holmes que nous propose de suivre Sylvain Cordurié (le scénariste) et François Gomes (le dessinateur). Une intrigue originale dans un contexte qui ne l'est pas moins, on est tout de suite porté et fasciné par l'histoire. Qu'est-ce qui peut bien s'attaquer de cette manière à la nature et aux Korrigans ? Le personnage de Saltupott est assez fascinant, même si son côté irascible systématique demanderait plus d'explications. De même, le mal qui ronge la forêt reste un peu obscur pour le lecteur, comme pour les fées : "Nous ne savons pas vraiment à quoi nous avons affaire".

Le trait de François Gomès est tout bonnement impressionnant, d'autant plus quand on sait que c'est un autodidacte. Un trait fin, des décors extrêmement précis, on a franchement rien à redire.

 

La cathédrale des Abymes - Tome 1 : L'évangile d'Ariathie - note : 8/10

Jean-Luc Istin est une pointure aux éditions Soleil. Bon nombre de séries sont signées de sa main, et pas des moindres. On citera Elfes (pour la famille des elfes bleus), Les maîtres inquisiteurs, Le Sang du dragon, Hannibal Mériadec, Les Brumes d'Asceltis, Excalibur chroniques, … Directeur de collection et scénariste, il n'a de cesse de créer de nouvelles histoires de fantasy, de contes bretons ou de légendes arthuriennes pour la plupart. 


© Soleil 2018.

 C'est donc sans grand étonnement (mais avec une certaine envie) qu'on découvre qu'il signe cette nouvelle série (prévue en quatre tomes)  de fantasy, mélange de l'univers des Piliers de la terre de Ken Follet et de Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski. Il s'adjoint les services de Sébastien Grenier pour les dessins. Le dessinateur d'Arawn offre une vision assez "dark" de cet univers avec une certaine jubilation.

Ce premier tome est un tome de mise en place et de présentation des personnages, de l'univers et des enjeux. Ainsi deux empires que tout oppose, celui du Nord et celui du Sud, et qui ce sont fait la guerre sans cesse, sont maintenant séparés par une faille qu'on appelle la frontière. Une volonté des dieux lassés de cette opposition. Mais une prophétie annonce qu'une cathédrale sera érigée sur cette frontière pour réunir les deux royaumes. Sinead, la seule femme templier, et Pier de la Vita, architecte bâtisseur, vont participer à cette aventure.

Le trait de Sébastien Grenier est parfait pour cette ambiance particulièrement violente et noire. Ses dessins sont de véritable peinture avec quelques double pages magnifiques et des détails à couper le souffle. On suit le destin de chacun des personnages, leur passé avec facilité et la présence de leurs pensées, si elles sont omniprésentes, ne gênent en rien le plaisir de découvrir l'histoire et les dessins.

 

Révolutions, quand l'histoire de France a basculé - Tome 1 : 18 brumaire - note : 5,5/10

Jean-Pierre Pécau revient à ses premiers amours en nous faisant le récit du coup d'état réussit de Bonaparte, le 18 brumaire. Mais cet ancien professeur d'histoire est aussi un prolifique conteur d'histoire et on lui doit notamment le best-seller L'histoire secrète ou encore la série uchronique par excellence, Jour J.


© Soleil 2018.

 Le directoire vit ses derniers instants. Amaury, un jeune officier est chargé d'abattre le général Joubert et un autre attentat se prépare contre Bonaparte.

Antonio Marinetti est le dessinateur du premier album de cette toute nouvelle série, prévue en trois tomes. Elle a pour ambition de revenir sur les dates ayant changé l'histoire de France. Le dessin extrêmement précis et détaillé sert grandement un récit un peu pointu et difficile à cerner. Les spécialistes diront si les costumes sont réalistes ou pas. Le lecteur lambda et amateur d'histoire de France s'en accommodera aisément et se verra plonger dans l'époque historique sans trop de difficultés. Reste que l'intrigue pose question. Les différents complots pour prendre le pouvoir se croisent, et les protagonistes pas suffisamment bien posés pour que le lecteur ait toutes les cartes en main pour bien appréhender les choses. La forte ressemblance physique entre Amaury et Jean-Marie ne venant pas faciliter la compréhension.

Au final, on se demande quel est objectif de cette série. Apporter un coup de projecteur sur un événement historique ou raconter une histoire durant cet événement ?

 


Les couvertures des 3 albums - © Soleil 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse