6.5/10Le Sang du Dragon - Tome 6 - Vengeance

/ Critique - écrit par plienard, le 14/11/2012
Notre verdict : 6.5/10 - Des pirates de fantasy (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

On approche de la fin de la série, et plus on s'en approche, et plus les événements s’accélèrent et les choses bougent. Sixième tome du Sang du dragon, et la série va justifier son titre. Le pirate-sorcier, Hannibal Meriadec, va affronter son ennemi, le comte de Cagliostro (qui est aussi son père) après avoir trouvé l’arbre dragon.


DR.
Mais on ne peut pas résumer cet album à un simple affrontement entre deux personnages. Les oppositions sont en effet multiples avec les personnages secondaires. Le mal contre le bien ? Peut-être pas. Disons plutôt, le mal contre le moins-mauvais, car on est quand même dans une histoire de pirates et les têtes volent assez facilement.

Des pirates, oui, mais dans un univers de fantasy, avec son lot de sirènes, d’elfes et de dragon (?!). Si l’intrigue est menée tambour-battant, les pages sont une succession d’affrontements entre les bateaux, dame Elween et dame Selenn ...

La bataille maritime n’est d’ailleurs pas sans rappeler le troisième épisode de la série cinématographique Pirates des caraïbes avec moins d’humour et de gueules terrifiantes mais avec une plus forte présence de la magie, de mythes et de légendes.

On a donc notre lot d’actions, mais l’album semble bien petit pour tout y mettre. Les combats sont en effet courts, et notamment celui entre Hannibal et le comte de Cagliostro qui ne tient que sur deux pages avec des grandes cases qui plus est.

Bien que le lecteur soit amené à avoir de l’empathie pour le personnage principal, ainsi que sa clique, il est vrai que l’intérêt de la série vaut aussi pour l’ambigüité de ses personnages. Loin d’être des exemples de sincérité et d’honnêteté, ils attirent notre curiosité par leurs mauvais côtés.

Côté dessin, mon cœur balance entre admiration et déception. Capable de belles choses comme le baiser de Selenn, Stéphane Créty est aussi capable de chose moins enthousiasmante comme dame Elween qui se met en position de combat façon manga pour enfant (page 18).

Il reste pourtant que l’album ravira les fans de la série (on n’arrive pas au sixième album sans avoir une certaine admiration aveugle pour elle) et pourra donner envie aux autres de découvrir les albums précédents ce que je conseille d’ailleurs.


DR.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)