Le Lombard en Février : La jeunesse de Thorgal, Après-guerre T2

/ Critique - écrit par plienard, le 20/03/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux beaux albums chez le Lombard au mois de Février.

Deux univers se remplissent avec les deux albums que nous vous proposons cette fois. Les éditions Lombard donnent une « seconde » jeunesse à Thorgal et terminent un double diptyque d’envergure dans la collection Signé.

La jeunesse de Thorgal, tome 2 – note 8/10

Le jeune Thorgal veut sauver les sœurs Minkelsönn d’une mort certaine.
DR.

En effet, elles ont été transformées en baleines par la déesse Frigg et ont été capturées par le village du jeune viking. Affamés, les habitants y voient l’occasion de manger à leur faim. Il va donc falloir que Thorgal se dépêche car Hiérulf ne va pas pouvoir les retenir éternellement. Sa quête sera pourtant semée d’embûches car Frigg n’entend pas qu’on aille contre sa volonté. Elle envoie pour cela la walkyrie Gunn sous la forme d’un cygne blanc.

C’est au cours de cet album que  Thorgal va devenir un homme. Mais pas de la manière dont on pourrait s’y attendre. Yann, le scénariste, continue d’explorer toutes les voies possibles pour remplir l’univers du viking. Et grâce à quelques liens à la série mère placés de-ci de-là, cet univers déjà mythique s’étoffe encore un peu plus.

Et Surzhenko le dessinateur, digne héritier de G Rosinski, est tout à fait à son affaire.

 

Après-guerre, tome 2 – note 6.5/10


DR.

Quatre albums dans la collection Signé du Lombard sont à mettre à l’actif du duo d’auteur Warnauts et Raives. Quatre albums – deux diptyques, Les temps nouveaux et Après-guerre  – à quatre mains, liés les uns aux autres par la destinée de quelques personnages.

Dans l’album qui nous intéresse, le tome 2 d’Après-guerre, Asunta est libérée des goulags mais le retour à la liberté et à la vie normale est difficile et compliquée. Pour elle, comme pour Thomas. Dans le monde fracturé qui se met en place, bloc de l’Est contre bloc de l’Ouest, les personnages sont à l’image de leur époque : à la recherche du bonheur et de la paix mais les rancœurs restent tenaces et la réalité parfois cruelle.

Warnauts et Raives finissent leur double diptyque de manière assez acérée. Le constat est cruel : la Belgique est à deux doigts de l'implosion et si la fin de la guerre avait mis un peu de baume au cœur, la constitution de deux blocs ramène tout le monde à la raison.

Un conseil, lisez le diptyque complet (voir les deux !) pour percevoir tout le travail fantastique accompli par les auteurs, et mieux appréhender les différents destins des personnages qui sont un  peu complexes à suivre dans ce dernier tome.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse