Casterman : Lily a des nénés, Alix origines T1

/ Critique - écrit par plienard, le 20/03/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Lily a des nénés - note : 6,5/10

Rien qu'au titre, on sait déjà de quoi il va être question : le portrait d'une jeune fille pour qui le corps change et qui se trouve dans une sorte de no man's land entre l'enfance et les premiers émois amoureux.


© Casterman 2019.

 

L'histoire est signée Geoff, auteur complet pour sa première bande dessinée, et montre une jeune fille prête à tout pour intéresser le garçon le plus populaire du village où elle habite. Elle ira jusqu'à se faire passer pour son frère jumeau, Titouan qui doit rejoindre la bande du garçon en question mais il va devoir passer des épreuves.

Si le dessin pastel de l'auteur est en adéquation avec l'histoire, on est moins convaincu par l'environnement dans lequel évoluent les enfants. Présenté comme un village de 200 habitants dans une région qui ressemble visiblement à la Bretagne, on a du mal à croire que les enfants vivent dans un même immeuble. Et cela, même si l'auteur justifie son choix dans le dossier de presse par un village idéalisé.

Ce premier album montre avec justesse la rudesse des enfants entre eux, et les différents conflits qui peuvent les opposer pour se faire adopter, accepter, respecter ou aimer. Les rapports entre enfants y sont particulièrement durs mais ils restent des enfants avec cette part d'innocence qui leur permet de se pardonner assez facilement. Seule Lily apparaît légèrement en décalage par rapport au jeune garçon. On perçoit qu'il y a autre chose.

Une fable sur la jeunesse plutôt juste qui devrait avoir une suite.

 

Alix origines - Tome 1 : L'enfance d'un gaulois - note : 7/10

Comment est-il possible que cela n'ait pas vu le jour plus tôt ? Il aura fallu attendre plus de 70 ans pour qu'on découvre la jeunesse d'un des héros les plus célèbres et emblématiques de la BD franco-belge : Alix !

Cette initiative est signée Marc Bourgne (scénario) et Laurent Libessart qui retrouve l'époque gauloise 10 ans après les deux premiers tomes de la série Le casque d'Agris.


© Casterman 2019.

 

Alix est le fils du chef d'une tribu éduenne, Astorix, et de Myrdinna. Il a maintenant l'âge de quitter sa famille pour faire son apprentissage guerrier auprès de son oncle, Omnios, comme il est de coutume chez les gaulois.

C'est une entreprise ambitieuse à laquelle les auteurs se sont attaquées ici. Avec le peu d'information que Jacques Martin a pu laisser au travers de sa série, Marc Bourgne a bâti une histoire crédible et surtout un personnage qui doit déjà montrer les qualités naissantes qui feront son succès plus tard. Alix a ainsi la qualité innée de tous les héros en devenir : celui de se trouver là où il ne faut pas et surtout d'avoir une chance incroyable. Il paraît qu'elle sourit aux audacieux. Et le jeune Alix n'en manque pas.

Ce premier tome installe un complot que l'on soupçonne dramatique pour l'avenir d'Alix et sa famille. Et contrairement à la série mère, il faudra attendre un deuxième tome pour en connaître les aboutissements et les conséquences.

Après Alix le vieux (Alix senator), voici donc Alix le jeune. Côté graphisme, le côté enfantin des dessins donne l'impression qu'on s'adresse essentiellement au jeune public, plus jeune que celui des deux autres séries. Les "vieux" sont en droit de le regretter.

 


Les couvertures des 2 albums - © Casterman 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse