Panini Comics - Quand action et plaisir se conjuguent

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 06/03/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux albums qui font la part belle à l'action. Entre les délires d'Archer et Armstrong et la guerre galactique d'Annihilation, le lecteur en prend plein les mirettes !

Archer & Armstrong T3 : Le lointain – 7.5/10


Armstrong ? Je crois qu'on est suivi !

Le duo continue ses pérégrinations (tome précédent ici) et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il sait nous surprendre. Après une introduction sous fond de légende, nous sommes plongés dans le délire le plus complet. Au programme : un militaire fou, des dinosaures, des aliens scatophiles, des journalistes du XIXème siècle et une liste de surprises longue comme le bras. Le mieux dans tout cela, c’est que tout s’imbrique presque naturellement et inclut des indices pour des rencontres hautes en couleurs (Bloodshot, Harbinger) et des révélations à venir qui vous feront saliver. Si je vous en dis plus sur l’intrigue, vous perdriez l’effet de surprise et cela serait bien dommage. En tout cas, préparez vous à voir un Armstrong plus profond qu’il n’y paraît et un Archer qui va découvrir le monde d’une façon très inattendue. Fred La Lente manie la série et l’univers Valiant avec maestria et nous avons hâte de découvrir ce qu’il nous réserve (Surtout qu’il nous laisse sur notre faim de façon magistrale). Visuellement, Perez et Henry font un boulot clair et net même si l’on souhaiterait parfois un plus grand dynamisme ou une prise de risque accentuée dans le dessin. Si vous ne connaissez pas encore cette saga, vous pouvez foncer, elle est sûrement la plus décalée de l’univers Valiant mais elle vaut clairement le détour.

 

Annihilation – Tome 2 : Les hérauts de Galactus – 7/10

Lorsque Annihilus et Thanos, deux des plus grands vilains cosmiques, s’unissent, nous obtenons une invasion à l’échelle galactique qui ne fait pas de prisonniers. La vague d’annihilation a frappé fort et Richard Rider, alias Nova, a pris les commandes de la résistance pour la sauvegarde de l’univers. A ses côtés, des personnages comme Star Lord, Drax ou encore Firelord tiennent tête aux vilains. D’ailleurs, certains « méchants » comme le Super Skrull deviennent des héros face à cette nouvelle menace. Avec une guerre de cette ampleur, on s’attend donc à en prendre plein la tête. Pari réussi et la réédition de cette histoire est un plaisir pour tous les amateurs de space opera. En effet, nous avons souvent des soucis proches de la Terre ou bien des groupes de héros qui interviennent sporadiquement à droite à gauche mais les fans d’aventures spatiales sont souvent moins gâtés. Certes le War of Kings était un spectacle réjouissant mais si rare au milieu des autres grands évènements Marvel. Question bataille, on en prend plein la tronche ! Et le rythme ne faiblit pas. Il faut à cet effet remercier des personnages comme Drax ou Ronan qui savent mettre l’ambiance et se montrer à la hauteur du conflit. Il est dommage cependant que certains duels soient écourtés sans raisons comme celui de Gamorra ou que les personnages qui semblaient morts ou capturés réapparaissent comme par magie à l’instar de Vorace. Visuellement, tout va crescendo puisqu’au départ, nous ne sommes pas très emballés visuellement par l’histoire du Super Skrull qui manque cruellement de détails. Puis au fil des épisodes, nous gagnons en tonus, en détails et en percussion. Après la conclusion de cette guerre, ne loupez pas le grand final du Surfer D’Argent qui est sublime d’héroïsme. Ainsi, malgré quelques défauts de raccord, ce tome 2 offre suffisamment d’action et de punch pour se lire avec plaisir.
Casting trois étoiles ! 

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse