Soleil : Alyssa T3, Assassin royal T9

/ Critique - écrit par plienard, le 14/11/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une jeune fille très intelligente et un héros de roman très célèbre, c’est le duo d’album qu’on vous propose ce jour.

Alyssa – Tome 3 : Le théorème de l’attraction – note : 7/10

Voici une toute nouvelle héroïne fort sympathique aux éditions Soleil. Prénommée Alyssa, la jeune adolescente a ceci de particulier qu’elle a un quotient intellectuel (QI) de 160, ce qui n’est pas sans causer quelques soucis d’intégration.

Comment se faire accepter par les autres quand on a deux ans de moins et qu’on est plus intelligente que tout le monde ? Alyssa n’a rien trouvé de mieux que de jouer les imposteurs. Nadia, Mélanie, Elodie sont les amies qu’elle a choisi d’infiltrer et seule Léa la gothique a découvert son subterfuge.


©Soleil édition 2015.

Pendant une bonne moitié de l’album, j’ai eu la sensation de lire une bande dessinée de filles pour les filles. Qu’est ce que ça parle ! J’ai rarement mis autant de temps à lire un album de 48 pages. Et je ne me trompe qu’à moitié car Isabelle Bauthian et Rebecca Morse en sont la scénariste et la dessinatrice. Et puis, l’intelligence d’Alyssa ressort enfin. Le double jeu qu’elle joue commence à lui peser, et la situation devient difficile à gérer, ce qui apporte plus de psychologie au personnage. On y retrouve des thématiques et des situations déjà vues dans Tamara ou des Nombrils avec la même qualité.

Des gags en une page qui s’enchainent chronologiquement – sauf une petite erreur avec les pages 24-25 dont on ne voit pas trop ce qu’elles viennent faire pendant le voyage de la classe à Londres – et une fin tout aussi intelligente que son héroïne et on n’est pas loin de penser que cette série est à suivre avec attention. Que vous soyez une fille ou pas.

 

L’assassin royal – Tome 9 : Retrouvailles – note : 6/10

L’adaptation des romans L’assassin royal de Robin Hobb par Jean-Luc Clerjeaud et Christophe Picard en est à son 9ième tome. Fitz Chevalerie est toujours à la recherche de Vérité. Après avoir été fait prisonnier par les gardes de Royal, il parvient à s’évader à l’aide de la ménestrel Astérie et de Nik. En s’échappant, il se blesse et c’est grâce à son loup qu’il réussit à s’approcher d’une habitation. C’est avec surprise qu’il y retrouve Fou.


©Soleil édition 2015.

Le nombre de personnage, la complexité de l’intrigue et de l’univers empêche presque de découvrir cette série autrement que par ses premiers tomes. On en est au neuvième, il est donc évident que seul les premiers lecteurs trouveront du plaisir. Mais force est de constater que la quête de Fitz Chevalerie devient un peu plus concrète. Elle prend, enfin, un peu plus de souffle et Fitz semble être un peu plus maître de son destin.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse