Glénat : Grrreeny T4, Le Dernier Cathare T4

/ Critique - écrit par plienard, le 23/03/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux albums de deux séries qui ont maintenant rejoint le catalogue Glénat.

Grrreeny – Tome 4 : Green anatomy – note : 7/10

Le petit tigre vert continue à nous faire rire avec le quatrième tome de ses aventures aux éditions Glénat. L’éditeur grenoblois a en effet repris le catalogue de MAD Fabrik (Kid Paddle, Game Over et Grrreeny) même si l’ancienne maison d’édition est toujours bien indiqué sur la couverture et la tranche mais elle est devenue une sorte de collection. Les collectionneurs soucieux de l’harmonie de leur BD-thèque peuvent s’en réjouir.


© Glénat 2016.

Grrreeny, la mascotte du magazine Wapiti et qui doit son engagement dans l’écologie après être devenu vert suite à une pollution radioactive, nous régale de son humour de carnassier. Les gags sur les braconniers sont parmi les plus drôles et on apprend, par exemple, que les oreilles sont un régal avec du miel d’acacias. Si la cause écologique et notamment le braconnage sont parmi les thèmes les plus évidents et récurrents, ce petit monde animalier – Grrreeny est accompagné d’une antilope, d’un panda, d’un phacochère ... – passe aussi bien d’autres messages comme celui de la tolérance. Le tout avec la gentillesse et la douceur de l’enfance ce qui autorise l’auteur, Midam, a faire quelques blagues pipi-caca que les plus jeunes ne bouderont pas.

Avec un monde humain qui marche sur la tête – le gag sur le collectionneur de trophées est à mon avis personnel le meilleur de l’album – les albums de Grrreeny nous font réfléchir sur nos actions et nos comportements avec la nature et l’écologie.

Grrreeny, c’est une série d’utilité publique que les services publics devraient rembourser. Remarquez avec le ministère de l’écologie qu’on a en ce moment – ou plutôt qu’on n’a pas – cette série a encore beaucoup d’avenir à nous faire rigoler et réfléchir.

 

Le Dernier Cathare – Tome 4 : L’église de Satan – note : 7/10

Le dernier Cathare reprend un conflit qui a opposé les chrétiens durant le moyen-âge. Une période peu glorieuse qui a vu la chasse des Cathares par l’Inquisition. Cette croisade est ici personnifiée par le parfait (religieux cathare) Escartille et l’évêque Aguilah de Quilhan.


© Glénat 2016.

Escartille, Lansquenet, Aimery et Héloïse ont trouvé refuge dans la forteresse de Montségur en échange de la défense de la cité. Celle-ci va être est assiégée par les forces croisées après le drame d’Avignonet où 10 inquisiteurs ont été assassinés en représailles de leurs méfaits pour l’Inquisition. L’issue ne peut être que fatale mais les cathares veulent défendre leur liberté, leur foi et le trésor que l’Inquisition convoite.

Le scénariste Arnaud Delalande et le dessinateur Eric Lambert terminent la série adaptée du roman du premier avec ce quatrième album. Dans ce tome, on perd un peu de vue l’opposition entre le parfait et l’évêque, même s’il est la cause originelle du conflit. Le drame qui se joue devant nos yeux fait la part belle aux personnages avec une issue tragique pour la plupart.

Un récit puissant, intelligent et prenant, et dont le déroulement n’est pas sans rappeler le tome3 d’Horacio d’Alba, autre série anciennement chez 12Bis et maintenant chez Glénat.


Les couvertures des 2 albums - © Glénat 2016.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse