7.5/10Horacio d’Alba – Tome 3 - Mémoires d’une vésuvienne

/ Critique - écrit par plienard, le 23/02/2016
Notre verdict : 7.5/10 - Alba emballe

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une bonne série, anciennement chez feu 12Bis et maintenant chez Glénat.

Suite et fin d’Horacio d’Alba, avec ce troisième tome paru aux éditions Glénat qui a repris le catalogue des éditions 12Bis chez lesquelles les deux premiers tomes étaient sortis ; à cette occasion, d’ailleurs, l'éditeur grenoblois réédite les deux premiers albums avec une couverture inédite.


©Glénat édition 2016.

Ce troisième tome vient clore la belle histoire de la République du point d’honneur pour laquelle le prince Horacio d’Alba se bat. Avec ce qu’il reste des Académies – la Démocrate et la Timocrate – ils trouvent refuge au fort du castel Maggiore tenu par la dame de l’épine. Encerclés par les troupes du cardinal Rouge et la flotte de l’amiral Brissac, ils n’ont guère d’espoir d’en réchapper sauf à voir les intérêts personnels de leurs ennemis se mettre à diverger.

Jérôme Le Gris signe une histoire élégante et pleine d'actions, pour sa première série de bande dessinée, dans laquelle l’honneur et la droiture s’opposent à l'ambition et aux intérêts personnels. Nicolas Siner dessine cette série avec une qualité hors-norme avec des découpages et des angles de vue ambitieux. On regrette peut-être juste que ce troisième tome  soit uniquement centré sur le siège de fort Maggiore. On aurait voulu voir un peu plus les à-côtés, notamment les dessous des complots pour l’élection du futur pape. N’y voyait pas là une réelle critique de ma part, mais plutôt la frustration du lecteur jamais rassasié qui en veut toujours plus.


©Glénat édition 2016.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse