Delcourt : 22 et Isabelle une reine de sang

/ Critique - écrit par plienard, le 27/08/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

22, tome 2 – note 6/10

22, v’là le second tome d’une enquête explosive. Écrite par un policier de la BRB, elle a ceci de particulier qu’elle sent le vécu et le véridique.


DR.

On retrouve l’équipe de la BRB, Yves, Nono et Olive, en pleine enquête sur le braquage raté à l’explosif d’une bijouterie. En parallèle, on suit une équipe de "bleus" au quotidien : Inès, Jérémy et un policier expérimenté appelé le « chat noir », surnom donné pour sa propension à récupérer les affaires qui tournent mal. Pour eux, ce sera procès verbaux, insultes, plaintes de voisinages et violences conjugales.

Le diptyque signé Olivier Le Bellec et David Chauvel et dessiné par Thierry Chavant prend fin avec cet album. Deux enquêtes en parallèles qui n’ont aucun point commun et qui ne se recoupent pas mais qui vont avoir la même fatalité. C’est d’ailleurs le point fort de ce récit : sa fin marquante et sans concession.

 

 

Reines de sang, Isabelle la louve de France, tome 2 – note 7/10

La série Reines de sang avait débuté en 2012 avec deux personnages. Le premier, en avril 2012, Aliénor a eu droit à son triptyque qui vient de se terminer avec le tome 3 en mars 2014.  Isabelle, premier tome en Octobre 2012, est le second personnage et a droit un diptyque. Moins importante alors ? Pas vraiment, car si Aliénor peut être considérée comme la responsable d’une croisade, Isabelle n’a pas fait moins, bien au contraire. De par son comportement, elle va être l’instigatrice de la guerre de 100 ans ! Qui dit mieux ?


DR.

Le couple Thierry et Marie Gloris signe ce diptyque historique avec l’espagnol Jaime Calderon. Réaliste et didactique, ces albums nous en apprennent davantage qu’à l’école. Toutes les perfidies, toute l’Histoire, ne sont en fait que les conséquences des comportements vaniteux des dirigeants. Pourtant, on a un tant soit peu de sympathie pour cette reine en partie bafouée mais dont l’honneur et la réputation vont prendre le pas sur le bien des peuples. Elle est dramatiquement humaine.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse