39ème festival international de la bande dessinée d'Angoulême

/ Actualité - écrit par plienard, le 19/01/2012

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 11 réactions

Le mois de Janvier est un mois important pour le monde du neuvième art. Il démarre une nouvelle année, mais surtout c’est le mois du festival international de la bande dessinée à Angoulême ! Cette année, nous en serons au 39ème avec l’immense Art Spiegelman comme président du Jury.


Mr Spiegelman.
En se voyant décerné le grand prix de la ville d’Angoulême 2011, l’auteur américain a été mis, une fois de plus, au premier rang de ce festival. L’auteur de l’incommensurable Maus – prix du meilleur album étranger à Angoulême en 1988 et 1993 et seule bande dessinée à obtenir le prix Pulitzer en 1992 – préside un jury composé de Marguerite Abouet (auteure de Aya de Yopougon aux éditions Gallimard), Joost Swarte (auteur, notamment, de Passi, messa chez l’éditeur Futuropolis), Éric Libiot (journaliste), Jean-Christophe Ogier (journaliste), François Chauberon (libraire FNAC) et Guillaume Dumora (libraire).

Du Jeudi 26 janvier au Dimanche 29 Janvier 2012,  le festival met en avant, une fois de plus, son côté international, par son président, bien sûr, mais aussi par ses expositions. On commence par une exposition rétrospective sur le président Art Spiegelman (Exposition « Art Spiegelman », bâtiment Castro, rue de Bordeaux). Pour la première fois, des centaines de documents originaux en tout genre sont réunis dont l’intégralité des planches de Maus !


DR.
Si pour la plupart des gens (comme moi pendant de longues années), la bande dessinée a été avant tout franco-belge, elle n’est qu’un petit exemple de l’européanisation de cet art. C’est le sens de l’exposition « L’Europe se dessine », place Saint Martial, qui va vous rendre compte de l’idée européenne de façon ludique et didactique. Trois étapes vont émailler le parcours de l’exposition avec différents collectifs d’auteurs européens pour chacune. On retrouve, entre autres, Enki Bilal, Ruben Pellejero, Milo Manara, Hervé Baru, Joost Swarte, Ulli Lust, Pénélope Bagieu, Aude Ricard, Nix et Nob, Florence Cestac, Andi Watson, Miguelanxo Prado ...

On a souvent pu remarquer au travers des critiques de KRINEIN que l’école espagnole était de qualité. Le festival la remet en avant cette année – après une première exposition en 1989 nommée Espagne Espagnes – avec l’exposition intitulée « Tebeos – Les bandes dessinées espagnoles » à l’espace Franquin, salle Iribe. Elle s’articule en trois volets avec l’histoire  de la bande dessine en Espagne, les maitres actuels et enfin la jeune génération pleine de promesses. On retrouvera, dans ce cadre, quelques artistes espagnols dont Max, Paco Roca, Hernandez Cava, Bartolomé Segui, Kim, Juanjo Guarnido, Miguel Gallardo ...

Une exposition consacrée à l’illustrateur Hervé Di Rosa se tiendra au musée d’Angoulême. Elle aura pour titre « DirosaMagazine à Angoulême », ce qui fut le titre d’un magazine créé par Hervé Di Rosa.

Longtemps peu considérée, la bande dessinée d’Europe du Nord se voit mise sous les feux de la rampe au travers de l’exposition « La vie n’est pas pour les amateurs – August Strindberg et la bande dessinée suédoise » se tenant au bâtiment Castro. L’exposition est collective au cours de laquelle un lien est fait entre l’écrivain et dramaturge, August Strindberg, et d’autres artistes suédois actuels.

N’oublions pas non plus, l’exposition spéciale Taïwan « Ocean of Taiwan comics » à la cour de l’hôtel de ville. La bande dessinée asiatique ayant toujours un traitement important au sein du festival. Et l’ « atelier noir » de Vincent Sardon où le travail de tampographe s’admire sous une vingtaine de boîtes-vitrines, ainsi qu’une centaine de tampons-encreurs originaux. Curieux ? Il vous faudra aller voir pour vous rendre compte.


Philémon vient à Angoulême à dos d'âne .
Si le côté international du festival est encore une fois bien justifié, on a toujours une exposition consacrée aux bandes dessinées plus traditionnelles, plus franco-belge. Quoique ... Traditionnelle n’est pas forcément le bon terme pour cette exposition. À l’ « expo Fred », à l’hôtel Saint-Simon, vous pourrez voir une centaine de planches originales du poétique Fred. Grand prix d’Angoulême en 1980, fidèle à Dargaud, le père de Philémon (dont l’intégrale est parue en 2011 aux éditions Dargaud), une rétrospective lui est consacrée avec notamment des planches du prochain album PhilémonLe train où vont les choses, en avant-première. À ne pas rater, assurément.

L’exposition « Jeunes Talents », au pavillon des Jeunes Talents (square des villes jumelées), où vous découvrirez les talents de demain, assurément ! Plus de la moitié des participants, depuis son origine, a réussit à faire éditer un album ! (ce qui ne veut pas dire qu’ils en vivent !). Des histoires originales, au sujet libre, avec 3 planches et sans texte, tel est le challenge rempli par les dessinateurs et que vous découvrirez. Trois dessinateurs seront récompensés par des bourses offertes par la Caisse d’épargne et le prix Jeunes Talents pour le premier.


L'ours Barnabé qui se dépêche pour se rendre à Angoulême.
Enfin, l’exposition « L’ours Barnabé », au musée du papier est la conséquence de la récompense reçue l’année dernière. Le prix des écoles d’Angoulême récompensait la série de Philippe Coudray. Parue par de diverses maisons d’édition (Hachette, Hélyode, éditions Mango), c’est La boîte à bulles qui se charge de cette jolie tâche avec les nouveaux albums mais aussi des intégrales des anciens titres.

Voici donc un rapide aperçu des expositions du festival. Je vous invite à vous y rendre, on y découvre plein de belles choses. Mais, n’oubliez pas toutes les rencontres possibles avec les auteurs au sien des rencontres internationales (où les auteurs racontent leur travail), des rencontres dessinées, les conférences au conservatoire (Raymond Macherot et Sibylline le jeudi 26 Janvier à 13, 50 ans de Marvel à 15h , Chris Ware le vendredi à 13h, Il ya 30 ans L’écho des savanes, le samedi à 13h entre autres ..), et les espaces éditeurs avec les séances de dédicaces. Pour ces dernières, bon courage et ne vous laissez pas faire par les maffieux de ce genre de rendez-vous.

Pour tout savoir sur le festival d’Angoulême, c’est ici.


Angoulême !

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
V pour Vendetta
V pour Vendetta