Dargaud : Le masque aux mille larmes T2, Les âges perdus T1

/ Critique - écrit par plienard, le 26/05/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Les âges perdus - Tome 1 : Le fort des Landes - note : 9/10

Attention, ce premier tome est un petit bijou. Jérôme Le Gris et Didier Poli sont les auteurs de ce récit qui s'annonce en quatre épisodes aux éditions Dargaud. Il est à la fois original, superbement dessiné et semble être la réunion des qualités de nombreuses séries sans en avoir les défauts. On pense ainsi à des série comme Millénaire, Mad Max, Reconquêtes ou encore Rahan.


© Dargaud 2021.

 

Nous sommes en l'an 1000 et l'apocalypse va s'abattre sur Terre et quasi exterminer l'humanité. Les rares survivants vont alors devoir affronter l'obscurité et vont se réfugier au coeur de cavernes. Il faudra attendre plusieurs siècles avant que le soleil ne réapparaissent et que les derniers hommes ne sortent de leurs refuges. Mais ils n'y ont pas perdus que les années, ils y ont laissé aussi tout leurs savoirs et leurs connaissances. C'est ainsi qu'on découvre Primus qui veut emmener son clan au fort des Landes. Mais c'est contraire aux coutumes et aux croyances. Le clan de Moor ne peut pas accéder au fort des Landes en cette période. C'est le clan d'Arghana et ses Guerriers-Lunes qui a droit à cet accès. Mais Primus cache un secret qui peut bouleverser toutes les croyances. Sont-ils prêts à briser des siècles de coutumes ?

Un récit emballant, d'une grande intelligence qui renouvelle le genre des récits apocalyptiques avec maestria. Après Horacia d'Alba et Serpent Dieu, Jérôme Le Gris confirme tout le bien qu'on pense de lui. Il est ici secondé par un Didier Polti inspiré au trait fin et précis.

 

Le masque aux mille larmes - Tome 2 : Pour le prix de mes tourments - note : 7/10

David Chauvel est au scénario de ce diptyque étrange. Si pendant un long moment, on croise suivre le récit d'une quête amoureuse tragique au cours de laquelle la jeune Sadakïo veut dérober le "masque aux mille larmes" afin de pouvoir retrouver l'homme qu'elle aime, le récit va vite prendre d'autres chemins inattendus. Elle va trouver l'aide de Masamura, un bandit au grand coeur, sensible à la beauté de Sadakïo et sa douleur. Face à cette quête impossible il espère peut-être qu'elle se tournera vers lui ? Si elle veut pouvoir accéder au masque, Sadakïo va devoir séduire le seigneur Takedo dont le château est sur le point d'être attaqué.


© Dargaud 2021.

 

Un récit qui raconte bien l'univers du Japon avec ses clans, ses traditions et sa mythologie. Le dessin de Roberto Ali nous propulse littéralement dans une époque médiévale avec une sorte de crudité assez étonnante. Mais c'est la fin qui nous emporte complètement dans des scènes bluffantes et d'une déferlante de violence que je vous invite à découvrir si vous êtes prêts à plonger en Enfer.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dargaud 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse