Glénat : UCC Dolorès T2, Serpent dieu T3, Lacrima christi T5, La honte et l'oubli T2

/ Critique - écrit par plienard, le 20/12/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

UCC Dolorès - Tome 2 : Les orphelins de Fort Messaoud - note : 7/10

Le space-opéra est un genre pour lequel Didier Tarquin a maintenant pas mal d'expérience. Le second cycle de Lanfeust de Troy - Lanfeust des étoiles - nous l'avait déjà montré. Et il revient ici, en tant qu'auteur complet (les couleurs sont signées par Lyse Tarquin) avec une héroïne qui ferait palir le corsaire Albator.


© Glénat 2019.

 Mony et Kash se sont échoués avec leur vaisseau, l'UCC Dolorès, sur l'île de Mety-Mety. Pour repartir, ils ont besoin du cristal de prpulsion que les nouveaux pionniers (et leurs esclaves) leur extraient. Pendant ce temp, Kash entraîne Mony aux maniements des armes. Et la belle rousse semble avoir hérité des mêmes qualités de sa mère et de son père.

Ce second tome avance dans l'intrigue tout en nous dévoilant un peu plus du passé de Mony et de Kash. Un univers flamboyant que le dessin énergique de Didier et les couleurs chaudes de Lyse subliment. Lanfeust a trouvé à qui parler !

 

Serpent dieu - Tome 3 : Les mânes de Loki - note : 8,5/10

Elrik est un des trois guerriers-fauves. Ceux qui sont considérés comme les trois piliers de Midgard ont pour principe de ne pas s'affronter. Mais Elrik va trahir ce précepte (voir tome précédent).


© Glénat 2019.

 Dans le royaume d'Islandia, Ulf Keludar a battu le clan de Björn le Brûlé grâce à Elrik. Mais Grim le Loqueteux a réveillé les l'âmes des guerriers morts.

Enfin, Hakon de Norvège se rend sur l'île d'Islandia pour combattre Elrik qui met en péril son royaume. Tout se concentre pour la fin de Midgard.

Benoît Dellac (dessins) et Cyril Le Gris (scénario) mettent au cycle d'Islandia dans un déluge d'affrontements. C'est la fin d'un monde qui s'annonce. Elrik est devenu un guerrier mortel et il  va devoir affronter des guerriers morts et surtout celle qu'il a aimé. Mais pour avoir une chance de réussir, une alliance doit être passée avec ses ennemis et celui qui l'a banni.

Un récit puissant qui s'enchaine facilement avec un dessin à couper le souffle. On en prend plein les yeux, d'autant que l'espoir de victoire des hommes est mince.

 

La honte et l'oubli - Tome 2 : Génocide - note : 7,5/10

La honte et l'oubli revient sur un événement quelque peu méconnu dans l'histoire du monde et pour lequel l'Espagne et les Etats-Unis peuvent avoir honte et qu'ils ont oublier facilement. Un titre parfait donc pour ce diptyque dans lequel le premier tome donnait le mauvais rôle aux espagnols et dans ce second volet, il est dévolu aux américains. Car en aidant les Philippines à se débarrasser des colons espagnols, les américains ont bien une arrière-pensée et n'ont pas pour autant envie de libérer le peuple philippin. Bien au contraire, ils se comportent aussi sauvagement qu'ils ont su le faire avec les indiens. Dans ce contexte tendu, il reste cependant des espagnols retenus prisonniers, alors que d'autres résistent encore ne sachant pas que l'Espagne a capitulée. Mais sans contact avec l'extérieur, et avec un chef aveugle et jusqu'au-boutiste, ils vont devoir résister plus d'une année.


© Glénat 2019.

 Un bel album de Grégorio Muro Harriet et Alex Macho dans lequel ils installent l'histoire de deux frères - Félix rejoignant son frère ainé José - dans un conflit qui montre encore la bêtise humaine d'un peuple qui se croit supérieur à un autre.

 

Lacrima christi - Tome V : Le message de l'alchimiste - note : 8/10

Didier Convard et Denis Falque poursuivent leur thriller ésotérique "futuriste" dans lequel un mystérieux poison, nommé les larmes du Christ (Lacrima christi), sont en possession d'un dirigeant nord-coréen fort belliqueux. Une expédition emmenée par le rectificateur (un agent du Vatican) a réussi à récupérer le stock avec des complicités au sein du pouvoir nord-coréen. Mais comment en est-on arrivé là ?


Glénat 2019.

 Le suspens est à son comble. L'épidémie sème la panique en Amérique. Et le Vatican reste avec un coup de retard sur les terroristes pour trouver l'antidote. Mais le génie de Mattei pourrait leur permettre de reprendre la main. Quant à la CIA, le cardinal Montespa leur signifie clairement leur manque de collaboration et leur double jeu. L'heure est donc à la vérité.

Comme les albums précédents, on joue sur deux époques. La première étant le résultat de la seconde. On connaît donc les conséquences du vol du Lacrima christi, mais cela n'enlève en rien au suspens de l'intrigue. Le talent de scénariste de Didier Convard et de dessins de Denis Falque nous fait frémir et nous emmène dans les arcanes du Vatican et des complots géo-politiques avec jubilation.

 


Les couvertures des 4 albums - © Glénat 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse