Rahan - intégrale 1 & 2

/ Critique - écrit par plienard, le 30/06/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un héros universel à la poursuite du Soleil ...

Il ne vous aura peut-être pas échappé que depuis quelques mois, on retrouvait le fils des âges farouches , autrement dit, Rahan, dans le bac de nos libraires. Les éditions Soleil rééditent effectivement l'intégrale de ses aventures, une nouvelle fois, avec une couverture sur fond bleu plutôt que noir. Pour la petite histoire, il faut savoir que les éditions Soleil ont démarré avec la réédition de ces aventures. Une "filiation" qui dure depuis 1989 et qui fête à la fois les 50 ans de Rahan et les 30 de Soleil.


© Soleil 2019.

 Dans le premier tome, qui reprend sept épisodes - L'enfance de Rahan, Le secret du soleil, La horde folle, Le piège à poissons, La pierre magique, Le tombeau liquide, Le dieu Mammouth - où Rahan va montrer sa soif d'apprendre et son ouverture d'esprit. D'abord à la recherche du secret du soleil, il va ensuite apprendre à nager, et s'apercevoir que ce monde n'est pas peuplé que d'hommes qui se font la guerre et que des dieux ne se cachent pas derrière chaque choses inexpliquées.


© Soleil 2019.

 Dans le deuxième volet de l'intégrale, on fait un retour dans l'enfance de Rahan et comment il a réussi à subtiliser le fameux coutelas d'ivoire qui ne le quittera pratiquement plus (La Jeunesse de Rahan, 1989). Dans son périple à travers le monde, il va rencontrer de nombreux peuples et affronter de multiples dangers. C'est ainsi qu'il va découvrir la neige et le froid dans une aventure qui va mettre sa logique à l'épreuve (Le pays à la peau blanche, 1969). Les "quatre mains", c’est-à-dire les singes, vont le faire tourner en bourrique et le mettre en péril en lui chapardant son coutelas (La longue griffe, 1969). Dans sa volonté d'aller au devant des peuples, il va souvent devoir les affronter et prouver sa bonne foi (La bête plate, 1970), montrer de l'ingéniosité (Les hommes aux jambes lourdes, 1970) et faire preuve d'humanité (Le petit d'homme,1970)

Le héros qui fit le succès du journal Pif (puis des éditions Soleil), mérite encore et toujours de nous faire rêver de cette époque inventée par Roger Lécureux et André Chéret. Les hommes y côtoient de manière anachronique des animaux préhistoriques, et quelques incohérences temporelles ou géographiques paraissent bien anodines face aux fabuleuses aventures qu'on lit et aux valeurs prônées par ce héros éternel.

 


Les nouvelles couvertures des 2 premières intégrales - © Soleil 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse