7/10Millénaire - Intégrale Tome 1 à 5

/ Critique - écrit par plienard, le 28/12/2010
Notre verdict : 7/10 - Astérix et Obélix chez les Sylphes (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Un blond intelligent et une grosse brute qui ne pense qu'à manger. Ce n'est pas l'intégrale d'Astérix et Obélix, mais bel et bien l'intégrale de Millénaire.

An 997, Raedwald et Arnulf traversent une forêt, quand ils découvrent un carnage. Tout un convoi a été décimé. L'escorte a été anéantie, les femmes violées. La personnalité la plus importante de ce convoi, une femme, a eu la tête tranchée et emportée. Il y a pourtant un survivant. L'homme a eu le visage complètement brûlé. Et malgré cela, il a miraculeusement survécu. Les deux compères décident de l'emmener jusqu'à un prieuré sur la route de Mâcon.


Si l'on s'en tient à cette petite introduction, on pourrait penser que nous avons là une n-ième histoire moyenâgeuse avec un complot à la clé et Raedwald et Arnulf comme acteurs principaux. Si c'est en partie exact, il est bon de noter que l'histoire s'inscrit dans un univers totalement réaliste (le moyen-âge), reprenant des personnages et certaines réalités historiques (le pape, le roi Hughes Capet, l'influence de l'abbaye de Cluny ...) mais avec des composantes fantastiques (les goules, les gobelins, les énigmatiques Sylphes).

D'entrée, les auteurs considèrent que le lecteur n'a pas besoin d'explications, ou plutôt ils entretiennent les mystères. Nous n'avons aucune indication sur les deux personnages. On comprend peu à peu les origines d'Arnulf. On comprend à demi-mot les problèmes de Raedwald. Tout se fait naturellement, les auteurs nous dévoilent quelques bribes sur les personnages, les différents protagonistes, les forces en présence tout en alimentant l'intrigue principale de l'album. Au final, ce premier tome est celui de la mise en place d'un tableau très complexe mais formidablement simplifié par le talent du scénariste Richard D. Nolane et le dessinateur François Miville-Deschênes.


Raedwalf n'est pas vraiment en odeur de sainteté avec l'abbaye de Cluny, à la suite des événements avec Aétius et Frothaire, les chiens de dieu. Comme le pape a besoin de lui, il consent à ne pas l'excommunier s'il accepte la mission de retrouver le mystérieux coffre de Pierre, disparu il y a plus d'un siècle. Et si vous voulez savoir ce qu'il y a dedans, relisez plus attentivement le titre de ce deuxième tome.

Après s'être fait subtiliser le coffre par Thanner, l'homme de main du pape (à mois que cela ne soit l'inverse), Raedwald et Arnulf se font reconduire en Francie par Rowena. Mais leur bateau est pris dans un épais brouillard étrange que l'on appelle l'haleine du diable. Avant de sombrer dans l'inconscient, Raedwald entrevoit une lumière dans le ciel. Peu après, les trois personnages se retrouvent en Islande, attaqué par un Kraken. Si Arnulf démontre une fois de plus toute sa force, ils seront sauvés des eaux par un drakkar viking commandé par Godfred.


Encore une fois, les auteurs réussissent à marier  l'intrigue générale, au milieu de péripéties dans lesquelles sont plongés Raedwald et Arnulf. Les dessins magnifiques de Miville-Deschênes semblent prendre un peu plus de force à chaque fois. Les visages sont plus nets, presqu'un peu trop beau par rapport aux premiers albums. Et si la comparaison au duo Astérix et Obélix peut être faite avec ce blondinet malin comme un singe et ce grand lourdaud fort comme un ogre. C'est d'autant plus évident quand ce dernier répond : Qui c'est le lourdaud ? La comparaison s'arrêtera là, tant la différence entre les deux duos est importante, notamment du à l'environnement dans lesquels ils évoluent et au traitement scénaristique malgré quelques notes d'humour. Le seul petit reproche viendra des trolls qui sont peu impressionnants. L'ours gardant les marchandises de Godfred est bien plus effrayant. Mais c'est histoire de critiquer !

Raedwald et ses deux compagnons (Rowena les accompagne depuis le tome 2), arrivent à Saint-germain des près où Flavius, son ami juif, est victime d'une conspiration fomentée par Dagbert, une vieille connaissance (voir le 1er et 2eme tome). Ce quatrième tome allie toujours avec talent faits historiques, science fiction et ésotérisme. Richard Nolane arrive, avec maestria, à associer le complot des sylphes à la mort du christ, le tout dans une atmosphère digne des épisodes X-Files. En effet, le côté « ils sont parmi nous », en parlant des sylphes gérant le monde par l'intermédiaire des gobelins et le fait de ne jamais les voir (sauf quelques ombres) rappelle fortement la série américaine. Jamais les auteurs ne nous montrent un vrai sylphe. On entrevoit une forme au travers d'un bloc de glace.

Voilà donc l'intégrale de la série, un an après la sortie du cinquième tome. Si elle se résume à une compilation des cinq albums, sans fioritures (pas de dossier ou toute autre chose), l'objet reste élégant avec le coffret dans lequel vous le rangez. Et surtout le prix est très intéressant. Il est inférieur au prix de deux albums ! ceux qui n'ont pas encore cette série chez eux, peuvent l'acheter les yeux fermés, ils ne seront pas déçus.
A découvrir
Sambre
Sambre
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6